le SUTSAS n’est pas concerné par une grève du secteur de la santé

Déclaration du Bureau Exécutif National du SUTSAS

Analysant le contexte socio-économique du Sénégal, le Bureau Exécutif National (BEN) du SUTSAS issu du 9ème Congrès ordinaire des 02 et 03 Novembre 2019 à l’UCAD2, en sa première séance ordinaire au siège de l’UNSAS, a retenu entre autres, les éléments de synthèse ci-dessous.

Un réchauffement du climat social national consécutif à une hausse incompréhensible du coût de l’électricité en flagrante contradiction avec les récentes promesses d’une seconde baisse annoncée par le ministère de tutelle de la SENEEC charriant un concert de mécontentement et des manifestations sauvagement réprimées. Pendant ce temps la coalition des centrales Syndicales (80% des travailleurs syndiqués) bien qu’ayant des agendas différents de ceux des partis politiques et des activistes se fait désirer dans la prise en charge de cette mesure aux conséquences incommensurables dans le vécu des travailleurs surtout ceux du public croulant sous le poids d’un système de rémunération démotivant et inéquitable pour lequel les mesures de réduction des écarts sont reléguées aux calendes grecques par l’employeur qui en avait pour autant commandé un audit terminé depuis 2015.

Dans la même veine le Directeur général (DG) de la SENELEC, dans ses justifications alambiquées de la hausse, évoque les hôpitaux qui ne payent pas l’électricité en oubliant que les Etablissements Publics de Santé (EPS) tout comme la SENELEC bénéficient de subventions directes ou indirectes dans leur mission de service public. En tout état de cause, les hôpitaux et structures sanitaires ne tarderont pas à répercuter les coûts de l’électricité sur les tarifs déjà insupportables des prestations hospitalières si l’État les y contraignait.

L’option de l’ancrage de la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement (PNA) dans le giron des EPS conformément à la loi portant réforme hospitalière a été réaffirmée par le BEN du SUTSAS et s’oppose à toute forme de privatisation de la PNA qui aurait pu mieux se comporter si l’Etat révisait les conditions d’acquisition de médicaments et d’intrants à l’image de l’armée qui achète ses armes sans bruits dans le respect d’aménagements du Code des marchés publics et si l’Etat payait ses dettes ou créances dues à la PNA en lui octroyant une subvention au prorata de ses charges d’exploitation. Par ailleurs en important 80% des besoins en produits pharmaceutiques et intrants dans cette situation, plus rien à faire, le pays ne sera jamais à l’abri de ruptures, ce qui hypothèque naturellement et dangereusement les pertinentes initiatives de JEGESINA et YEKSINA.

Le BEN salue le renouvellement intégral de tous les contrats des agents techniques de santé intervenant à l’intérieur du pays conformément à l’engagement de Monsieur le Ministre de la santé et de l’Action sociale à la suite des lettres de préavis de fin de contrats récemment adressées aux concernés qui en étaient très inquiets et le remercie pour avoir facilité la réintégration des six agents de l’hôpital de Kaolack licenciés l’année dernière.

Par ailleurs le Ben rappelle au ministre de la Fonction publique l’urgence de matérialiser l’instruction du Chef de l’Etat (promesse à AND GUEUSSEUM le 11/01/19) de recruter au prorata du quota dédié au Ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS) de 600 agents pour les enrôler selon les critères d’ancienneté et d’éloignement.

Le BEN se glorifie aussi de l’adoption par le Conseil des Ministres du 9ème décret tant attendu par AND GUEUSSEUM portant organigrammes-types des collectivités territoriales, complétant le cadre de la Fonction publique territoriale

S’agissant de l’action sociale, le BEN constate pour le déplorer, l’inertie de la Direction Générale de l’Action sociale (DGAS) qui n’a délivré que 50 milles cartes d’égalité de chances sur près de trois millions  de handicapés ayants droits de 2014 à nos jours pendant que  les centres de promotion et de réinsertion sociale, dépourvus de personnels, croupissent dans la misère sociale au grand dam des usagers (groupes vulnérables, marginaux, handicapés etc…).

Aussi, le BEN condamne les agressions physiques récurrentes par des armes blanches et à  feu subies par Infirmiers chef de poste de santé sur leur lieu de travail dont la dernière en date à Thiaméne dans le district sanitaire de Dahra, après celles de Touba Mbacké et de Ngane Alassane dans la région de Kaolack et demande protection et sécurité.

En outre, le BEN fustige l’acharnement de l’Ordre des chirurgiens dentaires sur les Techniciens supérieurs diplômés d’Etat d’Odonto-stomatologie exerçant en toute légalité leur profession par des menaces et procès intempestifs et lui demande de balayer devant sa porte en s’occupant de « chirurgiens » exerçant illégalement la Fonction.

Dans la même veine, le  BEN soutient les camarades en procès le 26/12/19 au Palais de justice et invite le ministre de la santé à la révision de la nomenclature des actes médicaux pour l’éradication des conflits de compétence créant des lignes de fractures douloureuses entre professionnels car il est temps aussi de mettre de l’ordre dans les Ordres professionnels qui sont  de manière triviale des démembrements de l’Etat agissant par délégation. C’est le lieu de rappeler, après le vote de la loi, l’impérieuse nécessité de la signature du décret portant organisation de l’Ordre des Sages-femmes d’Etat et le vote de la loi portant création de l’Ordre national des Infirmiers et Infirmières d’Etat pour un parallélisme des formes et une normalisation des pratiques dans les soins infirmiers et gynéco-obstétriques.

Et dans l’orientation de la pacification du secteur, le BEN appelle la tutelle à l’extinction de foyers de tensions à DIouloulou, Louga, Guédiawaye et Pikine par le respect de la gestion démocratique du personnel et le Code du Travail.

Dans un autre registre, le BEN félicite le président de l’Alliance des Syndicats Autonomes de la Santé (ASAS) SUTSAS-SUDTM-SAT Santé/D en l’occurrence le Secrétaire général national du SUTSAS le Camarade Mballo Dia THIAM pour les nombreux acquis syndicaux engrangés par son leadership et lui réitère sa loyauté et son engagement pour la conquête de nouveaux acquis.

Le BEN, en droite ligne de l’orientation du Congrès, rappelle son ancrage dans l’’ASAS AND GUEUSSEUM remercie le SAMES et le SYNTRAS pour avoir répondu à son invitation. Le BEN est attentif à leurs appels à une unité d’actions syndicales.

Cependant, le BEN rappelle aux camarades qu’en dehors du SUDTM dirigé par Sidya NDIAYE et du SAT santé/D conduit par Adji Ndéye DIAKHATE, le SUTSAS n’est présentement en unité d’actions avec aucun autre syndicat ou groupe de syndicats. A cet effet, le SUTSAS n’est concerné ni de près ni de loin par une imminente grève dans le secteur de la santé et de l’Action sociale et par conséquent, dégage ses responsabilités tout en reconnaissant aux autres le droit de lutter.

Enfin le BEN exhorte les camarades à un regain de vigilance, de discipline et d’engagement pour la matérialisation des accords résiduels dont le système de rémunération des agents de la Fonction publique, le recrutement des contractuels, la formation des Assistants infirmiers et Techniciens supérieurs et l’intégration de ces derniers dans le corps des administrateurs de soins ou de services de santé de la hiérarchie A, la migration des  Infirmiers Brevetés (IB) dans  le corps des Assistants Infirmiers, la révision de la clé de répartition des ressources des Comités de Développement Sanitaire (CDS), l’application de tous les statuts en souffrance et la mise en route des pertinentes recommandations des Concertations nationales sur les urgences médicales.

Fait à Dakar, le 21/12/2019 

Comité Exécutif National (CEN) du sutsas

Bureau Exécutif National (BEN) du Sutsas

Siège : SODIDA, Rue 14 prolongée, en face RDV