Les conséquences du Brexit pour les joueurs sénégalais en Premier League…

Projet de sortie du Royaume-Uni du traité d’Union européenne, le Brexit aura des conséquences à tous les niveaux. Sur le plan économique, cette décision affectera la Premier League notamment les joueurs étrangers.

Ce vendredi 31 janvier 2020 est un jour historique. Entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, le divorce sera consommé dans quelques heures plus précisément à minuit. En quittant définitivement l’Union Européenne après de longues discussions et un vote du parlement britannique, le Royaune Uni verra la dévaluation de la livre sterling qui impacte sur les salaires des footballeurs qui évoluent dans le championnat anglais.

331 footballeurs étrangers en Premier League concernés

Sadio Mané (Liverpool), Cheikh Kouyaté (Crystal Palace), Ismaïla Sarr (Watford)…sont concernés par le Brexit. Ces footballeurs sénégalais pourraient voir leur valeur marchande changer négativement. Même ceux qui tenteront de jouer en Premier League. Surtout que la livre avait chuté au début du référendum.Sur RMC Sport, un économiste du sport a tenté d’expliquer tout cela. »Imaginons un joueur qui négocie 1 million de livres comme salaire, il touchait 1.800.000 euros. La livre est passée de 1,8 à 1,12. Certains économistes prédisent même une égalité parfaite, une livre égale un euro. Si on reprend l’exemple du joueur payé 1 million de livres. Il y a deux, trois ans, il touchait 1,8 millions d’euros, aujourd’hui il touche 1.120.000 euros. Et peut-être que demain, après le Brexit, avec 1 million de livres, il touchera 1 million d’euros. Il aura perdu 800.000 euros », a expliqué Pierre Rondeau. Cette chute affectera forcément les 331 footballeurs étrangers qui jouent en Premier League.

Un Brexit en faveur des joueurs anglais

Si le Brexit affectera le mercato des footballeurs étrangers en raison de la hausse des prix due au Brexit, ce ne sera pas le cas pour les Anglais. Au contraire, cette sortie sera bénéfique pour ces derniers. Selon plusieurs spécialistes, les joueurs qui sont d’origines anglaises pourront se lancer dans le bain pour avoir une meilleur visibilité. Surtout que la Fédération anglaise a réclamé plus de joueurs formés au club sur les pelouses de Premier League. Ce chiffre est passé de 17 à 12 joueurs étrangers inscrits. Pire, la saison passée, seulement 33% des joueurs anglais débutaient les rencontres de championnat contre 77% à l’instauration de la Premier League au début des années 90 où ils étaient plus nombreux sur les terrains de PL.

Les Anglais seront donc les grands bénéficiaires du Brexit. Et, cette situation pourrait pousser les footballeurs étrangers à quitter le championnat le plus suivi au monde même si l’ensemble des dispositions relatives aux visas du droit de l’Union européenne continue de s’appliquer jusqu’au 31 décembre 2020.

Igfm