Le Soleil, APS : Deux parvenus dictent leurs lois

L’on parle souvent des despotes pour dire qu’ils ne le deviennent que, parce qu’ils veulent masquer leurs carences intellectuelles. Cela se vérifie souvent à tous les niveaux de la société. Tenez, le quotidien national Le Soleil ainsi que l’Agence de presse sénégalaise, deux organes de presse contrôlés par l’Etat, naguère prestigieux, sont comme par hasard dirigés aujourd’hui respectivement par Yakham Mbaye et Thierno Birahim Fall. Le hasard, c’est que ces deux bonhommes sont entrés dans la presse grâce à Pape Samba Kane qui en avait fait des stagiaires au quotidien Le matin, avant d’en faire des employés à Info 7. Il se trouve que Yakham Mbaye et Thierno Birahim Fall qui, dans leurs rêves les plus fous, n’auraient jamais imaginé se retrouver à la tête de ces deux organes d’Etat, se transforment en bourreaux.

Il nous revient, qu’il y a quelques jours de cela, Yakham Mbaye a licencié un journaliste au quotidien Le Soleil. A son tour, c’est Thierno Birahim Fall qui se distingue de la manière des plus honteuses. Tout comme Yakham Mbaye, Thierno Birahim Fall ne supporte guère être contrarié. Sans attendre le décret de promulgation qui change le statut de l’APS qui devient société nationale, Thierno Birahim Fall en profite pour solder des comptes à l’APS. Il terrorise les agents à l’APS et s’est même permis d’humilier une employée. D’ailleurs, c’est dans une vidéo qui fait le tour de la toile depuis hier vendredi qu’on le voit assister à une scène plus que honteuse dans les locaux de l’APS.

Une employée qui a refusé de rejoindre son poste d’affectation car estimant que cela s’est fait illégalement, se faisait tirer violemment par deux hommes. Visiblement, on la faisait quitter violemment du bureau qu’elle occupe pour l’obliger à se soumettre à la décision de l’affecter. Puisque, au cours de la scène, on voit Thierno Birahim Fall en compagnie de trois autres personnes s’activer à ouvrir une porte fermée.

Le Président de la République Macky Sall doit être tenu responsable de telles conduites. C’est lui qui a nommé deux énergumènes diriger des entreprises étatiques de presse. Deux énergumènes, véritables parvenus qui n’ont comme seule arme que la tyrannie pour masquer leurs lacunes.

La rédaction de Xibaaru