Ultimate magazine theme for WordPress.

Les enfants maudits de la République : Le politicien, le journaliste et l’homme d’affaires

0

Le Sénégal des valeurs est un ancien slogan aujourd’hui piétiné par la nouvelle génération qui ne respecte ni us ni coutumes. Les jeunes d’aujourd’hui brisent les murs de respect qui les séparaient de leurs aînés. Il n’est plus surprenant de voir des enfants insulter leur père, des disciples rejeter les recommandations de leurs guides spirituels (marabouts) et des citoyens défier l’Etat et menacer de tuer son chef. Xibaaru vous dévoile ces enfants maudits de la République parmi lesquels, un politicien, un homme d’affaires et un…journaliste.

Devrait-on parler de jeunesse malsaine évoquée par le président Abdou Diouf à Thiès lors de la campagne électorale, le 28 février 1988 ? La jeunesse sénégalaise a évolué et est devenue très exigeante. Elle refuse de subir la loi des aînés et de supporter le poids de la tradition. Ces ambitions n’ont aucune limite et dépassent souvent l’entendement. Parmi ces jeunes aux ambitions débordantes, xibaaru vous emmène sur la piste d’un politicien, d’un homme d’affaires et d’un journaliste.

Le politicien Sonko. Son ascension sur la scène politique nationale a été fulgurante. Parti de rien en 2016, ce jeune islamiste a su transformer son petit parti politique qui était au début, un regroupement de jeunes fonctionnaires des impôts et Domaines, en un parti puissant. Propulsé au sommet, Ousmane Sonko a commencé par piétiner les valeurs qui régissent notre société en demandant de « fusiller » les anciens chefs d’état. La suite allait être dramatique avec les menaces et appels à l’insurrection…

les politiciens
Ousmane Sonko défie toutes les institutions de la République

Ousmane Sonko a été élu député en 2017 grâce à la loi du plus fort reste et malgré que son parti soit allé en coalition lors des élections législatives organisées durant cette même année. C’en est survenu des maladresses de la part des tenants du régime. Le pouvoir avait cru obtenir le plus dur en 2019, lors de l’élection présidentielle en mettant out Karim Wade et Khalifa Sall.

Personne au sein du pouvoir n’avait vu venir la menace que pouvait représenter Ousmane Sonko. Des tenants du pouvoir ont même maladroitement fait la promotion d’Ousmane Sonko, le mettant ainsi en orbite. Bien avant l’élection présidentielle de 2019, c’est Moustapha Cissé Lô qui se signalait par sa sortie maladroite, indiquant qu’Ousmane Sonko ne sera jamais élu Président de la République, car étant un diola, donc un rebelle.

Une déclaration jugée tout simplement humiliante et méprisante par toute une ethnie à son endroit. Ce qui a motivé toute la mobilisation de la région sud du Sénégal au profit d’Ousmane Sonko, sorti à la troisième place à l’issue de l’élection présidentielle de 2019, derrière Macky Sall et Idrissa Seck. Le Sénégalais n’aime pas l’injustice. Or, de nombreux Sénégalais ont fini par la suite à rallier la cause d’Ousmane Sonko, tant à la moindre sortie, ce dernier faisait l’objet de toutes sortes d’attaques de la part des tenants du pouvoir.

De nombreux Sénégalais prenaient tout cela comme étant une persécution sur la personne d’Ousmane Sonko. Un élan de sympathie commençait à se tisser sur sa personne d’autant qu’au moment où il s’évertuait à occuper le devant de la scène, Idrissa Seck classé pourtant deuxième à l’issue de l’élection présidentielle de 2019, avait disparu des radars. Les Sénégalais ne voyaient qu’Ousmane Sonko pour défendre leurs préoccupations.

Voilà comment Ousmane Sonko s’est tissé sa toile pour gagner sa popularité alors qu’il n’est qu’un Salafiste à la solde de forces obscures et obscurantistes. Le mal est ainsi fait. D’autant qu’Ousmane Sonko dévoilait enfin son véritable visage. Ousmane Sonko s’était déjà mis dans la peau de celui qui pouvait faire des injonctions, donner des ordres, et même défier et menacer les institutions de la République.

On n’avait jamais assisté à cela au Sénégal auparavant. Pour la première fois, un homme fait irruption sur la scène politique nationale pour piétiner toutes les valeurs de la nation. Ousmane Sonko méprise tout le monde. Il est sourd aux multiples appels à la paix que lui lancent les Chefs religieux et coutumiers.  Ousmane Sonko agit à sa propre guise et veut mettre tout le monde à ses pieds. Et c’est ce qui l’a perdu.

les politiciens
Khadim Ba (à gauche) voulait arracher par force l’entreprise de son père Amadou Ba (à droite)

L’homme d’affaires Khadim Ba (Locafrique). Au Sénégal ça a été un des feuilletons familiaux les plus touchants. Voilà un fils qui se révèle pour s’emparer de tous les biens de son père à travers des transactions douteuses. En fait depuis mars 2019, Amadou Ba le père de Khadim poursuit son fils pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux en écritures privées, abus de biens sociaux. Du jamais vu au Sénégal, un fils qui fait tout pour déposséder son père de tout son bien et empêcher les autres membres de sa famille de jouir des biens de leur géniteur.

Khadim Ba mène une lutte acharnée contre son père Peu lui importe que ce dernier soit définitivement ruiné et passe le reste de sa vie comme un pauvre mendiant. Une attitude contraire aux valeurs de la société sénégalaise. Il y a tout de même la justice divine et celle des hommes. A l’issue d’un long feuilleton judiciaire, Amadou Ba va être rétabli de ses droits et le fils honni va finalement tout perdre.

Le journaliste Pape Alé Niang. Pape Alé Niang s’est transformé en un véritable joueur. On a rarement vu un journaliste prendre pour un homme politique et se mettre à vilipender les autres. Pape Alé Niang voyait en Ousmane Sonko le cinquième Président de la République du Sénégal. Il se susurre à ce propos que son site serait entretenu par Ousmane Sonko. En tout cas, contre vents et marées, au point d’exaspérer tout le monde, Pape Alé Niang mène un combat politique qui ne devait pas être le sien.

les
Le journaliste Pape Alé Niang

Pape Alé Niang n’écoute personne pour agir à sa propre guise. Selon certains, il reproche au pouvoir de ne pas l’avoir apporté son soutien dans une affaire de faits divers où il était mêlé. Vrai ou faux ? Tous les Sénégalais auront constaté que Pape Alé Niang est allé très loin à travers des attaques infondées contre le régime qu’il qualifie de démon.

les
Ousseynou Seck dit Akhenaton-Aton, un des membres de Pastef qui s’attaque aux Khalifes

Akhénaton.  Certains se poseront sûrement cette question de savoir pourquoi Ousseynou Seck dit Akhénaton ne fait pas partie de notre liste. Tout simplement parce que ce dernier n’est plus Sénégalais. Dans sa démarche de vouloir faire appliquer la Convention d’entraide judiciaire en matière pénale et d’extradition entre la France et le Sénégal, le ministère de la justice française a rétorqué que Ousseynou Seck est un citoyen français.

Source Mame Penda Sow pour xibaaru.sn

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra