Ultimate magazine theme for WordPress.

Voici les plaies de Yewwi et Benno…Elles vont « tuer » Sonko et Macky

0

Yewwi et Benno promeuvent les médiocres de la République

Le Sénégal est en train de tanguer dangereusement. Plus l’on s’achemine vers les élections législatives du 31 juillet, plus le discours devient de plus en plus virulent. De nouvelles races d’hommes politiques ont envahi les plateaux télés, les réseaux sociaux et tous les espaces de discussion. Yewwi Askan Wi et Benno Bokk Yakaar sont les deux coalitions où l’on rencontre ces nouveaux types d’hommes politiques.

Quand on écoute certains de nos hommes politiques, on serait tenté de dire que c’est la fin du monde. Le langage ordurier et les discours va-t’en guerre ont cédé la place aux débats de principe et d’idées. Yewwi Askan Wi occupe sans doute le haut du pavé. Certains leaders de cette coalition sont tout sauf des hommes d’Etat. Lors de leur grande manifestation du 8 juin, ils en ont encore fait la démonstration.

benno
le député Cheikh Abdou Mbacké Bara dolly (gros plan)

Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly a fait honte à tous les députés de la treizième législature. Sûrement pour plaire à l’assistance, il a jeté le discrédit sur une des institutions de notre République. En prenant la parole mercredi dernier, il avait déclaré : « Le président Macky Sall s’adonne à la spoliation foncière quand il reçoit une femme au Palais de la République. » Une manière bien à lui de manquer de respect au Chef de l’Etat. D’ailleurs cette bourde communicationnelle lui a ouvert les portes de la prison. Il a été placé sous mandat de dépôt et écroué.

Mais Cheikh Abdou Bara Dolly est loin d’être la seule personne à avoir dérapé lors de cette manifestation. Il faut avouer que certains membres de cette coalition de l’opposition ont l’insulte à la bouche. Guy Marius Sagna avait traité Macky Sall de voleur. D’autres ne passent leur temps qu’à pousser les jeunes à aller outre la loi. Prenant la parole, Ousmane Sonko avait demandé aux jeunes d’aller attaquer les maisons de certains leaders de la mouvance présidentielle.

Malheureusement Benno Bokk Yakaar ne vaut pas mieux que Yewwi Askan Wi. Comme le révélait Xibaaru dans ses précédents articles, la mouvance présidentielle est devenue un refuge pour certains délinquants. Beaucoup de leaders qui ont eu maille à partir avec la justice, font partie de la coalition Beige-marron. Les leaders les plus arrogants se retrouvent dans le « Macky ». Ils sont la cause du désamour de certains sénégalais envers le locataire du Palais. Et en voulant faire comme Ousmane Sonko, Benno vient de mettre au-devant de la scène, ses « idiots ».

benno
Ameth Suzanne Camara appelle à tuer Sonko

Amath Suzanne Camara est une honte pour tout Républicain et pour Benno. En tentant de porter la réplique à Ousmane Sonko, il s’est embourbé dans ses propres bêtises. Sans gêne, ce membre de l’APR à appeler à tuer un opposant. « Tant qu’Ousmane Sonko vivra, il n’y aura pas de paix au Sénégal, il doit être exécuté, parce que c’est un adepte de la violence. Il doit être tué ». Pire, dans une télé de la place il a tenté d’expliquer pourquoi la justice ne pouvait pas l’arrêter.

Dans un État normal, une telle honte de la République devait avoir une chambre zéro étoile à côté de celui Cheikh Abdou Bara Dolly. Tous ses camarades Républicains avaient l’obligation de se démarquer de sa position. Mais ce silence de Benno explique clairement qu’ils cautionnent de telles idioties. Alors si la coalition Benno compte soigner le mal par le mal, elle peut dire adieu à toute sympathie de la part des sénégalais. Si PASTEF perd des points dans certains cœurs, c’est à cause de ses mercenaires.

Notre pays n’a jamais été aussi proche de dépasser la ligne rouge. Désormais l’insulte, la calomnie et le mensonge sont devenus les armes de certains ratés politiques. Toutes les valeurs qui sous-tendent ce pays sont en train de disparaître. Nos hommes politiques sont les seuls coupables de cet état de fait. Si nous faisons l’erreur de confier ce pays à de telles personnes, on aura perdu le Sénégal que nous aimons tant !

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire