Les Sénégalais à fond dans la…Saint-Valentin

La Saint-Valentin de plus en plus dans les mœurs sénégalaises
De nombreux Dakarois, filant le parfait amour, ont fait leurs emplettes en prélude de la Saint-Valentin : la fête des amoureux dans plusieurs pays.
Le 14 février, pour moult couples, est une date importante dans le calendrier grégorien. C’est l’occasion de renouveler son amour et surtout de s’offrir des cadeaux pour le grand bonheur des commerçants. Certains d’entre eux en mettent plein la vue : fleurs, gadgets, accessoires, parfums, nuisettes hyper sexy et autres objets de séduction. Tout est fait pour pousser à l’achat.
Devant la grande porte de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), Ndèye Saly, 24 ans, flashe sur une chemise. Cette étudiante en Marketing et Communication négocie le prix du vêtement avec un marchand ambulant. Pour la demoiselle, il est hors de question qu’elle n’offre pas « un cadeau » à son petit ami.
Mariée, Fatou Diouf s’attend à ce que son conjoint lui réserve une belle surprise. Mais cette vendeuse de petit déjeuner à Gueule Tapée, un quartier de Dakar, ne compte pas mettre la main à la poche pour rendre la pareille à son mari : « C’est lui qui doit m’offrir un cadeau. Il est l’homme dans le couple. Je préfère que ça soit de l’argent car les temps sont durs », dit-elle avec un sourire narquois.
Sous le couvert de l’anonymat, une mannequin soutient que « les déclarations d’amour sont importantes mais un IPhone ou des chaussures de marque seraient encore mieux » pour la Saint-Valentin devenue, par la force des choses, une fête commerciale.
Surfant sur cette vague, des télévisions sénégalaises diffusent, dans la soirée, des émissions spéciales. Pour le sociologue Aboubacar Camara, « les sociétés modernes ont déformé l’esprit de cette fête. Maintenant, elle n’est que commerciale ».
La Saint-Valentin, d’origine anglo-saxonne, a étendu ses tentacules sur la planète entière. De l’Afrique à l’Amérique, en passant par l’Europe, elle est célébrée. Parfois en grande pompe.

Source APA