Les transferts d’argent de la Diaspora…touchés par le covid-19

Les diasporas africaines à l’épreuve de la violence du Covid19

« Quiconque a le malheur d’immigrer une fois, une seule (…) restera toujours métèque toute sa vie, et étranger partout, même dans son pays d’origine. C’est notre malédiction à nous, immigrants. » Pan Bouyoucas

Les problématiques migratoires reviennent au centre du débat sanitaire depuis que le coronavirus s’est échappé de Wuhan, en Chine. Les diasporas africaines sont profondément touchées et frappées dans leur chair par ce virus apparu dans des conditions qui suscitent moult commentaires. Des larmes continuent de couler sur des âmes fauchées, souvent seules, loin des leurs. Peine, chagrin et douleur transpercent les visages de beaucoup de femmes et d’hommes en ces temps confinés.

À l’origine, la plupart des migrants ont quitté leur pays natal, abandonnant derrière eux quasiment tout pour rejoindre d’autres endroits de la planète, parfois, à bord d’embarcations de fortune, afin de se réaliser un destin ou de ne pas faire partie des « inutiles au monde » pour reprendre les mots du sociologue Robert Castel.

En Occident, les diasporas africaines, déjà discriminées dans plusieurs domaines, subissent plus que d’autres la violence du coronavirus et ses effets psychologiques et financiers. Beaucoup d’États sont venus en aide à leurs compatriotes de l’extérieur de différentes manières. L’État du Sénégal, à travers son plan de contingence Covid-19, a décidé d’allouer à sa diaspora, considérée comme la 15ème région, plus de 12 milliards de FCFA. Acte salutaire et de haute portée.

Au moment où les pays les plus touchés d’Europe commencent à élaborer des plans de déconfinement, toute la question est de savoir quel sera l’impact économique sur les diasporas africaines, lesquelles nourrissent des familles, construisent des écoles, des dispensaires, des forages, etc… et participent activement au développement économique et social de leurs pays d’origine ? Certaines études de la Banque mondiale font déjà état d’une baisse conséquente du volume global des transferts vers les pays dont sont issus les migrants. Cette crise sanitaire aura certainement des effets très marqués sur l’économie et le social en Afrique. Au Sénégal, la diaspora, cette armée de travailleurs acharnés, participe très largement à maintenir des pans entiers de notre société debout. Pour mémoire, les envois de fonds en 2019 au Sénégal représentaient 10 % du PIB soit plus de 2,5 milliards de dollars US.

Au-delà de cette question économique, quels seront les effets que le Covid-19 laissera dans l’inconscient des migrants après de longs moments de douleur, de peine et de traumatisme ?

Dr Souleymane S. Diallo,

secrétaire chargé des élections APR France

dialloley@yahoo.fr