La liste des morts du Covid-19 s’allonge au Sénégal : Macky Sall doit durcir les mesures

La situation s’empire jour après jour au Sénégal. Au début de la propagation de la pandémie de la covid-19, le Sénégal avait été cité parmi les bons élèves de la classe. Partout à travers le monde, le Sénégal était cité parmi les références en matière d’efforts fournis pour venir à bout de la pandémie. La situation devenait alors contrôlable pour les autorités administratives et sanitaires. On l’appelait « l’exception Sénégalaise ».

Puis, la situation a commencé à se dégrader avec le surgissement des cas communautaires. Ainsi, le Sénégal approche du chiffre des 2000 contaminés. Cela est devenu source d’inquiétude, Le chiffre de morts augmente. Trois morts enregistrés rien qu’un seul jour, l’alerte doit être maximale.

Les autorités ont retenu le début du mois de juin pour la réouverture des salles de classes pour les élèves en examen au Sénégal. Tout le monde devient inquiet face au risque ne se développe davantage les cas communautaires. Les risques sont nombreux. Malgré la vaillance du personnel de santé au Sénégal, nos hôpitaux ne disposent pas d’un plateau technique médical relevé. Et le nombre de lits pour accueillir les malades, reste insuffisant.

Prendre le risque de rouvrir les classes, cela suppose des véhicules de transport suffisants, pour favoriser les déplacements de nombreux élèves. Surtout qu’avec les mesures restrictives prises, les véhicules ne prennent plus qu’un nombre limité de passagers.

C’est pourquoi face à la situation avec l’augmentation du nombre des cas communautaires ainsi que de morts, les mesures doivent devenir même plus restrictives. Le Président Macky Sall devrait plus durcir les conditions de l’état d’urgence et du couvre-feu. C’est dire qu’il ne doit céder à la pression de ceux qui veulent un allègement du couvre-feu et qui prétexte le ramadan. La multiplication des cas communautaires et la liste du nombre de morts qui s’allonge, doivent pousser les autorités à plus de rigueur dans la guerre engagée contre la covid-19.

La rédaction de Xibaaru