L’opposition en voie de disparition…Wade hors service, Sonko avarié, Khaf oublié

Crise actuelle au Sénégal : L’opposition inexistante…Macky en roue libre

L’on a beau dire, mais le Président de la République Macky Sall a fini de faire le vide autour de lui. En dehors de son prédécesseur à la tête de la nation Me Abdoulaye Wade dont la seule agitation est que son fils Karim Wade soit déchargé de toutes poursuites judiciaires, et qui est depuis un bon bout de temps plongé dans le silence, pas une seule opposition sérieuse à même d’ébranler le pouvoir du Président Macky Sall.

Il est vrai que le Président de la République Macky Sall fait face à des opposants comme Idrissa Seck, un homme emmuré dans le silence, Ousmane Sonko, Mamadou Lamine Diallo, Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sallar qui ne sont que des « tigres en papier ». Voilà pourquoi, le Président de la République Macky Sall déroule tranquillement face à une opposition qui en réalité, ne fait que mener un combat d’arrière-garde.

Alors que le Sénégal fait face à un danger qui menace son existence, que fait l’opposition ? Rien, sauf si elle cherche des poux ailleurs ? Des poux qui n’existent que dans sa tête d’ailleurs. Insulteurs devant l’éternel, Ousmane Sonko et compagnie sont capables d’aller créer toutes sortes de mensonges, de l’exposer à l’opinion, rien que pour montrer qu’ils sont bien là, sur la scène nationale.

Que cela devient lamentable ! A force de se livrer à ce jeu, leurs discours ne deviennent plus crédibles aux yeux des Sénégalais. Pourquoi Ousmane Sonko et compagnie ne se livrent pas à ce combat qui est de se mettre au front contre la covid-19 ? Pourquoi, n’exigeraient-ils pas du pouvoir que Karim Wade et Khalifa Sall soient définitivement réhabilités… En réalité, sur un tas de sujets, l’opposition devrait être au front. Mais, ce serait trop lui demander.

Excusez du peu ! Mais, il est difficile de ne pas donner raison à Me Ousmane Sèye qui soutient que si les « les élections locales avaient lieu aujourd’hui, Macky Sall allait laminer l’opposition ». Tout simplement, parce que l’opposition en panne d’idées, exige que la date pour l’organisation des élections soit retenue, alors qu’aux yeux des Sénégalais, les urgences se trouvent ailleurs.

La rédaction de Xibaaru.