Les Hommes de Biteye de Senelec…pour éliminer son ministre

Dans son combat qu’il a engagé contre son ministre de tutelle dont il jure d’obtenir la tête, le directeur général de la SENELEC, Pape Mademba Bitèye cherche des appuis qu’il a déjà trouvés d’ailleurs. Parmi ses appuis, on trouve un des faucons du Palais de la République, comploteurs devant l’éternel dont les agissements ne font que nuire le régime du Président Macky Sall.

L’autre Mademba

Un faucon qui ne peut se prévaloir d’avoir une base politique, mais qui aime faire chanter toutes les grosses personnalités du régime sous peine de s’exposer à ses agissements finalement nuisibles au Président de la République Macky Sall.

Parmi les appuis qu’il active pour obtenir la liquidation de Mouhamadou Makhtar Cissé, Pape Mademba Bitèye peut également compter sur le grand patron de l’Union nationale des syndicats autonomes du Sénégal (UNSAS). C’est-à-dire l’autre Mademba. Celui-là même qui refuse de prendre sa retraite syndicale arguant que le jour où il va le faire, ce sera pour remettre l’UNSAS entre des « mains sûres » comme si c’est lui qui décide de qui va le succéder. Mademba Sock dont les préoccupations s’éloignent de celles des travailleurs, car se retrouvant maintenant du côté du patronat, a choisi de livrer la guerre à Mouhamadou Makhtar Cissé alors qu’il est sous la tutelle de ce dernier. Car Mademba Sock est depuis 2000 (quelle longévité !) Président du Conseil d’administration de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (ASER).

Entre Bitèye et le CRD, un mariage de raison

Dans son équipe de campagne de dénigrement pour venir à bout de Mouhamadou Makhtar Cissé, Pape Mademba Bitèye a réussi à enrôler deux journalistes prêts à tout faire rien que pour lui. Et maintenant, il réussit le tour de passe d’avoir acquis à sa cause le Congrès de la renaissance démocratique (CRD), une structure qui regroupe des partis d’opposition. Que vient faire cette structure dont une des composantes est le Mouvement Tekki que dirige Mamadou Lamine Diallo, dans la campagne de dénigrement que mène un subordonné contre son supérieur hiérarchique dans l’administration ?

On peut vite dire que c’est normal que tout ce qui affaiblisse le régime du Président Macky Sall, l’opposition puisse sauter sur l’opportunité. Mais cette fois, il ne s’agit pas de ça uniquement. Vous allez tomber des nues en découvrant que l’actuelle directrice financière de la SENELEC très proche de Pape Mademba Bitèye, Mme Safiétou Diallo n’est autre que la sœur du leader du mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo ! Tiens, tiens !

La rédaction de Xibaaru