Malick Wade Gueye de l’APR : « Mon président est-il en sécurité »

MON PRÉSIDENT EST-IL EN SÉCURITÉ ?

Ce qui s’est passé ce 29 Novembre 2019 devant les grilles du Palais présidentiel a fait réfléchir plus d’un. J’en fais partie, je suis surpris, consterné et ébahi quand j’ai vu trois pelés et un tondu marcher jusque devant les grilles du Palais. Je me suis posé la question est-ce que mon président, celui que 58, 26 % des sénégalais ont choisi le 24 Février 2019 est réellement en toute sécurité ?

Une sécurité est un dispositif qui est conçu pour empêcher le déclenchement intempestif d’un quelconque mécanisme.

La sécurité prend en compte : des risques, liés à une erreur, à une faute, au système lui-même, des menaces : criminelles, terroristes, politiques, militaires, financières, environnementales (imputables à l’activité humaine.).

Qu’en est-il de celle du président suite à la marche vers le Palais d’un groupuscule d’individus ayant déclaré sur tous les toits qu’ils iraient déloger le Président de la république s’il ne revenait pas sur la décision d’augmenter le prix de l’électricité par la SENELEC dans 48 h ?

A ce que je sache, la protection du président de la République n’est pas la préoccupation d’un seul service, aussi prestigieux soit-il. Ça doit être un système de cercles concentriques composé de tous les services de sécurité : (gendarmerie, police, les armées air, terre, mer…). Bien que le Président ait sa garde rapprochée, tous les services de sécurité doivent concourir à sa sécurité, à commencer par les services de renseignement qui travaillent sur les menaces en amont. Ces derniers ont-ils fait leur rôle ? Ont-ils donné les informations pour permettre aux services de sécurité compétents de dresser une ligne sécuritaire tout autour du Palais présidentiel ? La réflexion mérite d’être portée de nos jours suite aux multiples menaces qui pèsent sur la sécurité des États de la sous-région.

A son Excellence le président Macky SALL d’interpeller tous les responsables de sa sécurité afin que pareilles situations ne se répètent dans l’avenir comme ce fut lors de son déplacement sur Ngueniene après l’accident de sa voiture et en même temps demander à ce que force reste à la loi comme dans toutes les républiques du monde.

Nous avons dans le pays des gens qui sont prêts à tout pour prendre sa place. Ils inventent, ils colmatent, ils poussent les gens à l’insurrection, créent toutes sortes de subterfuges pour assoupir leurs projets. Et on se demande s’ils n’ont pas des forces étrangères obscures puissantes derrière eux ? L’enjeu est de taille ; les ressources naturelles découvertes au Sénégal font l’objet de convoitises des lobbies étrangers capables de tout pour mettre la main. Voilà qui mérite des réflexions en tous sens. Nous demandons à ce que la sécurité intérieure soit renforcée.

J’ai dit.

Malick Wade GUEYE DSE/ APR/ Espagne.