Ouattara arrête tous les opposants…sans exception

Ouattara arrête tous les opposants à son troisième mandat

Le porte-parole du Conseil national de la transition, Affi Nguessan, serait aux arrêts. Selon des sources sécuritaires, il a été arrêté au moment où il tentait de franchir la frontière ghanéenne.

Le président du Font populaire (Fpi) Affi Nguessan  et Mabri Toikeusse,  président de l’Union pour la démocratie et la paix de Côte d’Ivoire (Udpci), étaient activement recherchés par la justice, selon le Procureur de la République, Adou Richard, qui a animé une conférence de presse, le vendredi 6 novembre au palais de justice du Plateau.

Ces deux personnalités membres du CNT et plusieurs autres déjà arrêtées sont poursuivies pour plusieurs charges qui ont été retenues contre eux: actes de terrorisme, attentat et complot contre l’autorité de l’État, meurtres, vol et vol en réunion avec violence portant sur du matériel électoral et divers autres biens, destruction volontaire de biens immeubles appartenant à une personne morale de droit public et de biens meubles (matériel électoral), incendie et destruction de véhicules appartenant à autrui, incendie volontaire de moyen de transport public de personnes, de biens immeubles ainsi que de divers autres biens appartenant à autrui et pillage de marchandises et de propriétés immobilières.

Des actes consécutifs à la désobéissance civile lancée par l’opposition suivie du Conseil national de transition (CNT), une plateforme créée parallèlement à la proclamation des résultats des élections présidentielles du 31 octobre.

Concernant le cas du président désigné du CNT, Henri Konan Bédié, Me Adou Richard a déclaré que compte tenu de son âge, l’incarcération n’était pas possible. Ajoutant qu’il  «n’est ni en état d’arrestation, ni assigné à résidence».

Malgré la réaction du Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Sansan Kambilé,  invitant l’opposition à surseoir à cette action jugée comme une «sédition», la plateforme de l’opposition s’apprêtait à organiser à la résidence de Bédié (président du Cnt) une réunion. Qui a été estompée par les forces de l’ordre.

Le Procureur de la république a indiqué  que dans le cadre d’une enquête ouverte, plusieurs personnes ont été arrêtées au domicile du président Henri Konan Bédié. Il s’agit de Maurice Kacou Guikahué,Bassy-Koffi Bernard, Seri Bi N’guessan,N’dri Kouadio Pierre Narcisse, Ndri Jean Claude,Ezaley Georges, Kamagaté Brahima,Yapo Valerie Yolande, Yao Alex Hallane Clément, Damois Dsirée, Angoh Kouakou Casimir, N’diaye Aminata, Bédié Kouakou Marcel, Bédié Koffi Antoine,  Andi Daniel, Yao Kouamé Patrick, Joseph Kokoura, Essoubo Yaba epse Etté Vinci, Bomoh Alice Trinité, Blessy Jean Chrysostome, Suy Bi Gohoré Emile.

Parmi ces personnes  arrêtées, neuf ont été libérées dont  Essoubo Yaba epse Etté Vinci, Bomoh Alice Trinité, Blessy Jean Chrysostome, Suy Bi Gohoré Emile, Bédié Kouakou Marcel, Bédié Koffi Antoine,  Andi Daniel, Yao Kouamé Patrick, Joseph Kokoura.

Source Financial Afrik