Ultimate magazine theme for WordPress.

Ousmane Sonko se trompe…voici ses véritables ennemis

0

Ousmane Sonko a toujours bâti son empire politique dans la lutte. Depuis qu’il est arrivé, il a voulu bousculer les habitudes par un changement radical du système. Avec le temps, il deviendra un élément du même système qu’il a voulu combattre. À la tête d’une puissante «armée», composée en majorité de jeunes, le leader du parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) s’est attaqué directement au régime. Mais le maire de Ziguinchor ignore jusqu’à présent qui sont ses véritables adversaires.

Ousmane Sonko aura du mal à être président de la République. Toutes les personnes qui gravitent autour de lui veulent le voir à terre. Ses premiers adversaires sont certes le pouvoir mais ils ne sont pas les seuls. Les membres de l’ex Pastef ont mis Sonko dans la situation actuelle. Ils lui ont fait croire qu’il détenait la majorité électorale. Les jeunes les ont complètement perdus dans leurs calculs. À chaque fois, que le maire de Ziguinchor sortaient, ils avaient droit à des foules immenses.

sonko
Ousmane Sonko leader du Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité),

Cette croyance des patriotes ne reposent que sur des sondages «virtuels». Sur les réseaux sociaux, le maire de Ziguinchor avait tout pour être président. Mais il était incapable de le traduire en électorat. Ce parti dissous n’avait ni l’organisation, ni les cadres politiques qu’il faut pour prendre le pouvoir par les urnes. Alors, ils ont suivi le patriote en chef dans ses délires révolutionnaires. Incapables de raisonner le PROS (Président Ousmane Sonko), l’ex Pastef a laissé le maire de Ziguinchor se noyer dans le combat qui l’a envoyé en prison depuis le 31 juillet 2023.

Les membres de ce parti dissous ne sont pas sans savoir que les sénégalais sont contre toute idée de changement radical. Maintenant que Pastef en est conscient, il place ses pions. Bassirou Diomaye Faye, plan B, dépasse la personne de Sonko. Les patriotes veulent assurer leurs arrières. Et sauver ce qui peut l’être du parti dissous. Si par extraordinaire il gagnait cette élection, rien ne dit qu’il remettra le PROS en scelle. Sa révolution ratée est un véritable handicap.

sonko
Le leader radical de l’opposition, Ousmane Sonko, lance la révolution au Sénégal

Maintenant que Sonko est en prison, des patriotes continuent de vivre sur son dos. Ce qui s’est passé à la mairie de Keur Massar prouve à suffisance que l’ex Pastef ne vaut pas mieux que les autres partis. Il est devenu ce que leur leader a toujours combattu. En effet, ce sont des conseillers membres du parti dissous qui ont demandé à ce que Bilal Diatta soit remplacés. Et c’est sûr que ces mêmes personnes pourraient réserver le même sort au patriote en chef qui ne peut plus être candidat à la prochaine élection.

Des levées de fonds se font un peu partout. Personne ne peut dire où sont passés ces millions collectés. Ils sont censés financer la campagne de Sonko. Le maire de Ziguinchor n’est même pas sûr que sa candidature sera validée. Mais ses avocats lui font croire à l’impossible. Si le Conseil constitutionnel applique les texte, il ne verra la course présidentielle que du fond de sa cellule. Les conseils du maire de Ziguinchor l’enfoncent dans les abîmes. Les nombreuses procédures judiciaires ne font que lui perdre du temps et de l’argent. Le pool d’avocats du patriote en chef veut mériter ses honoraires.

Autres ennemis de Sonko, ces alliés de l’opposition. Les membres de la coalition Yewwi Askan Wi on su profiter de leur compagnonnage avec le PROS. Le patriote en chef leur a permis de relancer leur candidature. Si Déthié Fall, Aïda Mbodj et Habib Sy sont devenus des candidats, c’est grâce au maire de Ziguinchor. Ils ont réussi à avoir la confiance de certains patriotes. D’ailleurs, l’actuel président de la conférence des leaders de YAW a déposé sa caution alors qu’il avait prétendu avoir parrainé Bassirou Diomaye Faye.

Ainsi, Ousmane Sonko doit être préoccupé par son avenir politique. Chaque jour qui passe, l’éloigne du fauteuil présidentiel. Et s’il pense qu’il est indispensable, il se trompe lourdement. Son entourage va le lâcher à la moindre occasion. Plus personne n’est indispensable dans ce parti dissous. Tout ce qui les importe, c’est de prendre le pouvoir.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra