Ultimate magazine theme for WordPress.

Ousmane Sonko…une « liquidation » dans les règles de l’art

0

La page Ousmane Sonko est en train d’être définitivement fermée. Le Président Macky Sall et son régime ont réussi à contenir la plus grande menace à laquelle ils ont fait face ces deux dernières années. Le parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) est complètement démantelé. Les membres dudit parti ont trouvé une solution alternative. Cette solution alternative signe la fin du PROS (Président Ousmane Sonko) qui a joué et perdu à son propre jeu.

Ousmane Sonko a toujours joué au plus malin. En jouant avec les mots, il a réussi à séduire les plus jeunes. Le maire de Ziguinchor était l’espoir de cette frange de la population. Ils étaient prêts à laisser leur vie pour défendre le «projet imaginaire» du leader de l’opposition. C’est ainsi que Sonko s’est bâti un véritable empire. Cette jeunesse lui a tout donné pour qu’il change le système. Mais avec le temps, le patriote en chef finira par être la personne la plus dangereuse de ce système. Il a est à l’origine des manifestations sanglantes enregistrées ces derniers temps dans notre pays

sonko

Avec son discours de feu et de combat, il devient un danger pour le pouvoir, qui ne pouvait absolument rien contre lui. Ce parce qu’il a réussi à embobiner les jeunes. Mais comme un bébé, il a commis l’irréparable. Sonko délaisse la politique pour s’attaquer à l’État. Il multiplie les attaques contre le président de la République, la justice, la police, la gendarmerie et l’armée. Des attaques qui ont mis en colère bon nombre de personnes dans les plus hautes sphères du pays. Mais jusque-là, les autorités l’ont laissé faire. Peut-être pour ne pas plonger le pays dans crise pré-électorale.

C’est en voulant réserver au président Macky Sall le même sort que Samuel Doe qu’il a signé son arrêt de mort. Cette déclaration de Sonko est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Elle a indigné tous les sénégalais qui venaient de découvrir le véritable visage de l’homme qui aspirait à les diriger. Le Procureur s’est accroché aux dérives verbales de Sonko pour monter un dossier en béton contre lui. Pour en finir avec lui, le régime procède de manière méthodique.

Ousmane Sonko est condamné dans les affaires PRODAC et Sweet Beauté. Avec ces condamnations, l’éligibilité de Sonko est compromise. Ensuite vient la dissolution de son puissant parti. Et si le Tribunal de Dakar suit l’Agent Judiciaire de l’Etat, le maire de Ziguinchor ne sera plus éligible. Donc il ne sera plus un électeur. Pour ne rien arranger, le procureur Abdou Karim Diop poursuit le patriote en chef pour « divers chefs de délits et crimes ». Et s’il est jugé coupable, il ne verra pas de sitôt le soleil. Une situation qui a fait réagir le parti dissous.

sonko

Les patriotes savent que Sonko n’est plus le favori à cette élection. A force de trop jouer, il a fini par ruiner toutes ses chances. L’ex Pastef s’est trouvé un plan B. Si on en croit les membres de ce parti, cette décision est prise de concert avec le maire de Ziguinchor. Et c’est Bassirou Diomaye Faye qui est choisi pour exécuter cette tâche. Stratégie ou résignation ? Seul Sonko peut répondre à cette question. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il est devenu impopulaire et le choix d’un remplaçant prouve qu’il ne peut plus conduire ses troupes du fond de sa cellule.

Les patriotes ont sonné la fin de leur leader. Depuis que Bassirou Diomaye Faye est parrainé, il a pris la place de Ousmane Sonko. Les images du patriote en chef sont en train de disparaître. Sur les réseaux sociaux, les photos du numéro 2 de l’ex Pastef prennent la place de Sonko. On ne parle plus de Sonko «moy souniou candidat» (est notre candidat). Le slogan a changé en «Bassirou Diomaye Faye moy Sonko» (Bassirou Diomaye Faye est Sonko). A ce rythme, l’opposant numéro UN ne sera plus qu’un amas de souvenirs.

Ainsi, Ousmane Sonko a épuisé toutes ses cartes. Artisan de sa propre destruction, le patriote en chef ne peut plus qu’admirer l’évolution de la politique du fond de sa cellule. Tout le monde lui tourne le dos. Le PROS, qui a voulu fusiller tous les présidents, récolte ce qu’il a semé depuis des années.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra