Ousmane Sonko veut mobiliser 2,5 milliards en 2024 : Argent licite ou illicite ?

On dirait que quand il s’agit de manipuler l’opinion, de maquiller certains faits, Ousmane Sonko garde plus d’un tour dans son sac. Ousmane Sonko, le leader du PASTEF sous ce registre n’est pas rattrapable. La dernière trouvaille d’Ousmane Sonko consiste à mobiliser grâce à la cotisation de ses militants et sympathisants, la somme de 2,5 milliards de FCFA, d’ici l’élection présidentielle de 2024. Fichtre, avec un tel trésor de guerre, Ousmane Sonko peut partir à l’assaut de n’importe quelle citadelle paraissant imprenable !

Seulement, à travers sa stratégie de mobiliser le montant de 2,5 milliards de FCFA, rien que pour l’élection présidentielle de 2024, Ousmane Sonko ne dit pas tout. Cacherait-il quelque chose ? Ousmane Sonko ne compte capter un tel fonds, rien qu’à travers les cotisations, même la vente des cartes de membre de son parti n’est associée à travers sa stratégie. Ce qui pousse des leaders de l’Alliance pour la République (APR) à se poser des questions sur la provenance réelle de ce fonds que le leader du PASTEF veut capter en 2024. Certains en vont jusqu’à le suspecter de vouloir blanchir de l’argent.

Ousmane Sonko est véritablement interpellé. Il fait constamment l’objet d’accusations de financement de ses activités politiques par des milieux salafistes, sans qu’il ne daigne une seule fois se laver de ses attaques. Dans l’affaire des 94 milliards de FCFA qu’il a soulevée, les accusations se retournent contre lui. Il lui est reproché, à travers des cabinets qu’il a montés, s’être enrichi illicitement. 2,5 milliards de FCFA, ce n’est pas un mince montant. C’est pourquoi, Ousmane Sonko qui nourrit l’ambition de diriger un jour le Sénégal a l’obligation de se laver des accusations lancées contre lui, sur ses financements par des milieux salafistes ou son implication personnelle dans l’affaire des 94 milliards de FCFA.

La rédaction de Xibaaru