Pape Alé, Mody Niang et L’OFNAC…Qui a menti sur Cheikh Oumar Hanne ?

Les mis en cause dans l'affaire Cheikh Oumar Hanne et l'OFNAC

Procès : Cheikh Oumar Hanne remporte la première partie de son procès face à Pape Alé Niang et Mody Niang

La justice vient de trancher. L’ancien directeur général du Centre des Œuvres universitaires de Dakar (COUD), actuel ministre de l’Enseignement supérieur Cheikh Oumar Hanne gagne son procès contre le journaliste Pape Alé Niang et Mody Niang, inspecteur de l’Education nationale à la retraite, et ancien membre de l’Office national de répression contre la corruption et la concussion (OFNAC).

Pape Alé Niang avait sorti un ouvrage mettant à nu la gestion de Cheikh Oumar Hanne à la tête du COUD, et citant un rapport de l’OFNAC. Pape Alé Niang et Mody Niang sont ainsi condamnés à trois mois de prison avec sursis, respectivement pour diffamation et complicité de diffamation. L’ancienne Présidente de l’OFNAC, Nafy Ngom Keïta citée dans la plainte déposée par l’ancien directeur général du COUD, elle, se voit pour son cas, le tribunal se déclarer incompétent. Pape Alé Niang, outre de payer chacun 200 000 FCFA d’amende, devront verser solidairement à la partie civile 10 millions FCFA.

Ainsi donc, dans la première partie de cette affaire judiciaire (les avocats de la défense vont interjeter appel), le tribunal donne raison à Cheikh Oumar Hanne. Pourtant, pour sa défense Pape Alé Niang a toujours déclaré s’être contenté d’exploiter le rapport de l’OFNAC qui épingle Cheikh Oumar Hanne alors directeur général du COUD.

Ce qu’il faut retenir de cette première partie de l’affaire judiciaire opposant Cheikh Oumar Hanne à Pape Alé Niang et Mody Niang, c’est que soit, ces derniers ont menti, soit ils se sont rendus coupables d’avoir plagié le rapport de l’OFNAC qui ne devait être rendu public. L’on peut aussi se demander, si l’OFNAC n’avait finalement accusé à tort l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur dans son rapport ? Une affaire à suivre.

La rédaction de Xibaaru