Ultimate magazine theme for WordPress.

Pape Djibril Fall un « mythomane » à l’image de Idrissa Seck

2

Les élections législatives du 31 juillet 2022 ne manqueront pas d’être détonantes. De nouveaux profils sortent du lot de jour en jour. Des personnes prêtes à tout pour avoir un siège à l’Assemblée nationale feront face à Macky Sall et à sa méga coalition, Benno Bokk Yakaar. Un profil type commence à sortir parmi ses leaders. Pape Djibril Fall (PDF) est sans doute la révélation de ces prochaines joutes électorales. Il commence à faire parler de lui. Tel un Idrissa Seck, il prépare son dernier coup pour s’affirmer.

Les législatives se joueront avec la présence du mouvement Les Serviteurs/Marche pour le Renouveau (MPR). Pape Djibril Fall (PDF) a réussi à régulariser les 20.000 signatures qui lui manquait. Mais il lui a fallu tendre la main pour y arriver si on en croit les membres du parti politique « Car Lenen ». En effet, l’homme connu sous le sobriquet de PDF est accusé d’avoir volé les parrains de Amsatou Sow Sidibé, présidente de « Car Lenen ». Une affaire qui fait grand bruit. Ce vol de parrainage pourrait laisser une tache noire dans le cursus politique de Pape Djibril.

papeFace à cette polémique, Pape Djibril Fall est sorti de son calme pour enfiler son manteau de politicien. «Je jure que nous n’avons pas utilisé les parrains du professeur Sidibé. Nous n’avons pas l’habitude de la polémique, encore moins quand il s’agit d’une sommité Universitaire. Le professeur Amsatou Sow Sidibé est une maman. Nous allons simplement dire qu’il s’agit d’un simple malentendu émanant de ses émissaires », a-t-il déclaré devant ses confrères.

Mais ces explications sont loin de convaincre son monde. Avec ses belles paroles, l’homme tente tant bien que mal de se sortir de cette situation. Il a vendu aux sénégalais les valeurs d’éthique et de déontologie. Des valeurs qu’il a foulées aux pieds dans cette affaire qui l’oppose à Amsatou Sow Sidibé. Si l’homme n’avait rien à se reprocher, il aurait sûrement décroché son téléphone pour répondre directement à la concernée. Mais qui se sent morveux se mouche. Il a préféré ses belles paroles à la vérité. Car un de ses proches a démoli tous les dires de notre maître charmeur après la conférence de presse.

Mais Pape Djibril Fall nous rappelle Idrissa Seck. Le leader du Rewmi était un grand opposant au régime de Macky Sall. À travers des sourates du Coran et des hadiths, il captivait son monde. Mais il a lui a fallu un poste dans le système qu’il voulait faire tomber pour qu’il retourne sa veste. Le journaliste est dans cette logique. Face aux caméras, il peut même pleurer pour, selon lui, les intérêts du Sénégal. Malheureusement, il n’hésite pas à rouler dans la farine les personnes qui le soutiennent.

papePape Djibril Fall entre ainsi dans l’histoire de la pire des manières. Aussi ironique que cela puisse paraître, il rentre dans l’histoire comme le premier candidat qui a volé les parrainages de quelqu’un d’autre pour aller à des élections. Tout comme Idy, qui déclarait qu’il ne serait jamais nommé par décret, avant de se retrouver à gérer les restes de Mimi Touré au Conseil Économique Social et Environnemental (CESE). Deux mythomanes au destin commun. Surtout que certains sénégalais commencent à le voir comme une future recrue du Macky.

Désormais, le journaliste-politicien Pape Djibril Fall a perdu toute crédibilité devant son électorat. Ce vol de parrainage à fait de lui un sosie de Idrissa Seck accusé aussi d’avoir subtilisé les fonds politiques de son président. Il ne reste plus qu’il tourne le dos aux patriotes, qui l’ont fabriqué de toutes pièces, pour qu’il soit la copie conforme du patron de Rewmi qui a trahi l’opposition au lendemain de la présidentielle. Une chose qui ne sera pas une surprise pour toute personne qui sait lire entre les lignes. Wait and see…

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (2)