Ultimate magazine theme for WordPress.

Scandale des Passeports Diplos…Le Sénégal humilié en France

0

La France flanque une raclée à Macky Sall et Moustapha Niass dans le scandale des passeports diplomatiques

Le président Macky Sall a besoin d’aide. Voilà un chef de l’Etat qui, de jour en jour, se dirige vers le chaos. Et les personnes qui le conduisent à sa perte sont des membres de son entourage. Après ses frères, beaux-frères et oncles, cousins et s c’est au tour de ses camarades de parti de l’humilier. Ces derniers trempent dans tout ce qui est faux. Et leurs actes ont transcendé les frontières. La France se mêle désormais des affaires sénégalaises.

Les députés de la mouvance présidentielle cités dans un trafic de passeports diplomatiques viennent de jeter le discrédit sur toute la République. Leur amour pour l’argent facile, traine le nom du Sénégal dans la boue. Galvanisés par leurs avantages parlementaires, ils en profitaient pour gérer leurs propres business. Et même épinglés, ils passent toujours entre les filets de la justice sénégalaise.

Contrairement à l’Assemblée nationale sénégalaise qui traîne pour lever les immunités parlementaires des députés « indélicats »,  le Quai d’Orsay (ministère des Affaires Etrangères de la France) accélère la cadence. Selon la presse de ce lundi, le pays d’Emanuel Macron a ouvert une enquête dans cette affaire. Et cette enquête intervient après la lettre d’un Franco-sénégalais adressé au ministre des Affaires Étrangères, Jean Yves Le Drian.

« Nos services ont bien reçu le courrier dont vous faites état et à ce niveau de prise en charge, je peux vous confirmer qu’une enquête est déjà ouverte et que la partie sénégalaise sera mise à profit pour situer les responsabilités », annonçait l’adjoint à la porte-parole du Quai d’Orsay en charge de l’Amérique, de l’Afrique et de l’Océan Indien, Benoît Hiberty.

Cette ouverture d’enquête est une gifle pour le président Macky Sall, la justice sénégalaise et l’Assemblée nationale. Tout ce beau monde devait prendre leurs responsabilités et mettre ses élus du peuple devant la justice pour que lumière soit faite dans cette affaire.

L’hémicycle joue sa crédibilité. La bande à Moustapha Niasse se doit de refuser d’être le complice de faussaires. Une nation souveraine comme le Sénégal ne devait pas attendre que la France ouvre la voie pour être des suiveurs. C’est notre pays qui devait, d’abord, ouvrir une enquête avant la France.

Les sénégalais de la diaspora vont payer le prix fort

Mais hélas tel n’a pas été le cas. Cette affaire de passeports diplomatiques traine du coté Sénégalais. Et le pouvoir est accusé de protéger ses éléments au moment où il envoie toute personne ne faisant pas partie de leur cercle restreint à la guillotine. Et s’il y a des personnes qui risquent de payer les pots cassés se seront nos compatriotes de la diaspora.

Les ultras de l’extrême droites vont désormais s’en donner à cœur joie. Cette bande de racistes va désormais s’en prendre à tout ce qui est sénégalais. La preuve Éric Zemmour et Marine Le Pen exigent, déjà, la levée de la dispense de visas octroyés aux compatriotes titulaires de passeports diplomatiques et spéciaux. Tout cela parce que deux députés ont profité de leurs avantages pour se sucrer sur le dos des sénégalais.

Il est temps pour le chef de l’Etat d’assainir son entourage. L’image du Sénégal est en train d’être ternie par des bandits à col blanc. C’est vraiment dommage d’en arriver là pour que les personnes qui protègent ses députés faussaires lèvent leur protection. Au stade où on en est, le Sénégal devait refuser que la France lui montre l’exemple à suivre dans la gestion de ses propres problèmes.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire