Ultimate magazine theme for WordPress.

Réponse à l’ex Pastef…Diaraf Sow écrit au Haut Commissaire des nations unies

Diaraf Sow et Sonko (en médaillon)
0

LETTRE DU PARTI ADAE/J ADRESSÉE AU HAUT COMMISSAIRE DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L’HOMME EN RÉPONSE À LA LETTRE DE L’EX PASTEF SUISSE

À
Monsieur Volker Türk, Haut Commissaire des nations unies
aux droits de l’homme

Objet: Réponses à l’ex PASTEF Suisse, sur la venue du Président Macky Sall au 75ieme anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

Monsieur le Commissaire,

Nous avons lu avec stupéfaction la lettre que la branche de l’ex parti politique PASTEF vous a adressée, dénonçant la venue du Président Macky SALL au 75 iéme anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui portera sur le thème « l’avenir des droits humains, de la paix et de la sécurité ».

Pour votre gouverne, Monsieur le Commissaire, le parti terroriste et criminel ex PASTEF dont ces personnes se réclament a été dissout pour ses nombreux actes criminels et delictuels contre les droits de l’homme, contre l’État, sa souveraineté et ses Institutions.

En cette correspondance qui frise le ridicule, venant de personnes de mauvaise foi qui n’hésitent pas à tuer des innocents en jetant des bouteilles de cocktails molotov dans les bus, dans les maisons qui sont brûlés, incendiés, volés, braqués, saccagés ainsi que dans des véhicules particuliers, sur des civils , des magasins, des boutiques appartenant même à des personnes politiquement neutres, nous ne voyons que l’image du voleur malhonnête et véreux qui crie aux voleurs.

Monsieur le Commissaire, les partisans de ce parti dissout sont reconnus et identifiés comme étant les plus gros menteurs et manipulateurs comme il n’en à jamais existé dans ce monde.

Heureusement Monsieur le Commissaire, nous sommes convaincus qu’ils ne réussiront pas à tromper votre vigilance et ils n’ont pas pu tromper la vigilance de nos braves services de renseignement ni celle des Institutions Judiciaires nationales comme Internationale à l’instar des juges de la Haute Cour de justice de la CEDEAO qui ont reconnu dans un arrêt récemment rendu le caractère grave de cette organisation, qu’aucun des droit de leur leader Ousmane Sonko n’a été violé et que la dissolution de leur parti est une mesure normale et légale qui serait prise dans n’importe quel pays du monde vu la gravité des faits et les nombreuses pièces et preuves qui les justifient.

Comme pour preuve Monsieur le Commissaire, ce sont ces mêmes personnes qui vous ont écrit qui ont participé à l’incendie de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar brûlés, saccagés avec toute la documentation et les archives, la Direction du Coud, les amphithéâtres, les bibliothèques, les bus qui transportent le personnel et jusqu’à présent, rien ne reste au temple du savoir et les étudiants ne parviennent à reprendre les cours parce qu’ils ont tout brûlé.

Et la plupart de ces gens de PASTEF Suisse ont contribué à ces actes sauvages pour brûler leir propre pays en envoyant de l’argent depuis la Suisse et la plupart d’entre eux l’ont assumé à travers leurs posts et écrits publiés par eux-mêmes sur les réseaux sociaux.

Ces personnes sont donc très mal placées pour critiquer le Président Macky SALL qui est le meilleur Président africain et là où on parle de droit de l’homme, la parole doit leur être interdite.

Monsieur le Commissaire cet ex parti dissout a instauré au Sénégal la terreur de la pensée unique. Il faut être avec eux (Ousmane SONKO ) ou tu risques d’ d’être attaqué dans la rue ou de voir ta maison incendiée, ta voiture brûlée.

Ainsi, il avaient attaqué les médias qui les défiaient comme la TFM de Youssou Ndour qu’ils ont attaqué et brûlé avec tous les véhicules des journalistes et travailleurs de la presse garés devant l’immeuble.

Parallèlement Monsieur le Commissaire, ils ont incendié la CESTI, là où les journalistes sont formés au Sénégal pour faire régner la peur et la terreur. Ils ont même saccagé et brûlé la Faculté de droit.

En un certain moment Monsieur le Commissaire aucun homme des médias, aucun homme religieux, aucun homme politique ou autres n’osait affirmer honnêtement et ouvertement sa pensée si c’est contre celle de ce parti de peur d’être attaqué, harcelé, menacé ou tué.

L’ex PASTEF est allé plus loin en demandant à ce que les familles de ceux qui sont contre leur leader Ousmane Sonko soient attaquées et tuées et leurs maisons, leurs véhicules soient incendiés.

Au bord du désarroi ils ont même demandé à ce que toutes les maisons, tous les véhicules sans distinction soient incendiés pour rendre le pays ingouvernable.

Où sont les droits de l’homme dans tous cela Monsieur le Commissaire ? Le droit à la vie, à la liberté d’expression, le droit à l’éducation, le droit à un procès pour la femme qui l’a accusé de viol ?

Monsieur le Commissaire, le leader de ce parti dangereux, ce parti de voyous et de bandits avait menacé ouvertement de s’en prendre à la vie du Président Macky SALL ; il avait même initié une marche depuis Ziguinchor son fieff pour aller « déloger le Président de la République Macky SALL et le faire comme on a fait le Président Samuel DOE » selon ses propres termes.

IL a ordonné à ce que les magistrats soient attaqués chez eux, doyen des juges, juges d’instruction, procureurs et ses délégués et tous les magistrats en général étaient sous le psychose de la terreur de cet homme et de son parti.
Monsieur le Commissaire Ousmane SONKO à menacé la gendarmerie et son Chef, la police et son Chef, ces gens qui le soutiennent ont même insulté nos soldats très républicains sur les réseaux sociaux.

Monsieur le Commissaire, tout a été dit dans la décision de la Cour de justice de la CEDEAO et cet homme est aujourd’hui poursuivi pour diverses infractions extrêmement graves qui ont fait basculer notre pays de paix dans la violence et le désordre et son objectif principal était de créer le chaos pour faire tomber le Président Macky SALL.

Monsieur le Commissaire si notre pays a sombré dans la violence pendant deux ans comme ils le disent et une cinquantaine de jeunes tués avec plusieurs centaines de personnes blessées, c’est par la faute évidente et prouvée de cet irresponsable qui leur sert de leader, Ousmane SONKO et son réseau de malfaiteurs, qui ont échoué dans leurs vaines tentatives de déstabilisation du Sénégal.

Ousmane SONKO a appelé à la jeunesse manipulée à outrance et endoctrinée à venir verser leur sang et mourir pour lui et pour sa cause.

Dans une compilation de vidéos attachées à notre lettre en réponse, il incitait et invitait la jeunesse sénégalaise à « un combat mortel » contre les forces de l’ordre, disant qu’il avait besoin de jeunes courageux et dévoués, prêts à mourir, ce soit disant « don de soi pour la patrie ».

Il remontait les jeunes contre les forces de défense et de sécurité ainsi et les appelait à l’incivisme et à la rébellion jusqu’à leur dire que si vous attaquez les maisons des autorités, vous pourriez y voler de l’argent.
L’inviolabilité du domicile et le respect du droit de propriété ne sont ils pas des droits fondamentaux de l’être humain Monsieur le Commissaire ?

Parlant des soit disant 2000 détenus politiques, l’ex PASTEF de Suisse veut sûrement pointer du doigt ces individus, bras armés de l’ex PASTEF qui planifiaient, exécutaient le plan malicieux mis par Ousmane SONKO et ses complices internes et externes pour déstabiliser notre pays et prendre le pouvoir non par les voies démocratiques mais par la rue et les armes.

En réalité Monsieur le Commissaire, il s’agit de criminels et de délinquants commanditaires, complices, auteurs ou co-auteurs qui ont participé à la tentative de déstabilisation du Sénégal.

Qu’il s’agisse de ceux qui préparaient des attentats, ceux qui sont capturés en pleine exécution, ceux qui sont arrêtés dans le cadre d’une enquête après un crime ou un délit, ceux qui faisaient passer les informations d’appels à l’insurrection sur les réseaux sociaux, ceux qui participaient aux financement des actes terroristes..

La preuve Monsieur le Commissaire, l’arrestation de ces criminels et voyous ennemis de la paix et de la de la sécurité publique a conduit au retour au calme et à la stabilité dans notre pays.

Cependant Monsieur le commissaire, « la répression sanglante » dont ils disent a pu être évitée grâce au professionnalisme de nos Forces de Défense et de Sécurité qui ont géré les émeutes créées par Ousmane SONKO avec un sang froid impressionnant. Si non ce serait un bain de sang.

La culpabilité de cet ex parti sur les faits qui leurs sont reprochés a été jugée et reconnue aussi bien par notre justice que par la Cour de justice des États de la CEDEAO.

Donc Monsieur le Commissaire, il est clair et évident que les auteurs et principaux responsables des émeutes de Juin 2021 à Juillet 2023 sont clairement identifiés du côté des dirigeants et militants de ce parti dangereux qui vient d’être dissout.

Quant aux « Milices privés », ils ont été recrutés par PASTEF pour les aider à réussir la déstabilisation. Certains ont été arrêtés et l’enquête suit son cours.

Ainsi, ils ont attaqué à mains armées les maisons des dirigeants et autorités proches du régime où il y’a eu des échanges de coups de feu comme la maison du Ministre Matar BA, du député Farba Ngom.. et procédé à des braquages en plein jour sur l’autoroute à péage et dans les magazins de la multinationale AUCHAN..Ils ont aussi voulu saboter et détruire le Train Express Régional et les Bus Rapid Transit que me Président à mis à la la disposition des populations.

Quant à l’utilisation des enfants comme boucliers humains, ce sont les enseignants verreux et impitoyables de cet ex parti qui avaient fait sortir les enfants dans les écoles et collège pour leur utiliser comme boucliers humains contre les forces de l’ordre qui ont parfois préféré plutôt fuir plutôt que de tirer des grenades lacrymogènes sur des gamins qui ne comprennent rien de ces manifestations.
D’ailleurs, le Ministre de l’éducation nationale a fini par prendre une décision pour arrêter les cours afin de protéger la vie et l’intégrité physique de nos enfants.

Quant au droit de manifester, l’opposition sénégalaise en a tellement abusé qu’elle a fini par perdre sa crédibilité aux yeux des populations à force de vouloir marcher tous les jours.

En effet, les sénégalais ont compris maintenant leurs vilains jeux. Ils ne répondent plus aux appels à la manifestation de l’ex PASTEF.

Leurs derniers appels à manifester ont été royalement ignorés par les sénégalais qui ont préféré aller vaquer à leurs occupations et même leurs derniers appels à des concerts de casseroles ont été des échecs patents, complètement ignorés par les sénégalais.

Monsieur le Commissaire, il n’existe pas de peuple opprimé au Sénégal.

La démocratie s’affirme dans toute sa splendeur. Le Président Macky SALL tolère même l’intolérable en fermant les yeux sur les écarts de langage, sur inepties portés sans fondement sur lui, sur sa famille, ses amis et les membres de son gouvernement souvent injustement traînés dans la boue.

L’homme Ousmane SONKO qui leur sert de leader n’a t-il pas accusé un Ministre nommé Mame Mbaye Niang d’avoir volé 29 milliards ? Et il ajoutait avoir avec lui toutes les preuves de ses allégations ?

Quand le Ministre en question à porté lui demandant de venir avec ses preuves, il fuit le Tribunal, en bon bon menteur calomniateur, en réalité en défaut de preuve.
IL avait également accusé sans preuve ni fondement un autre citoyen d’avoir volé 94 milliards. Là aussi, il avait été condamné aà tous les niveau par nos tribunaux.

Mais quant à la démocratie sénégalaise, elle est saluée partout à travers le monde et le Président Macky SALL a même été décoré pour ça….

La décision prise par le Président Macky SALL de renoncer à se présenter pour un troisième mandat à l’élection présidentielle en février 2024 alors qu’il en avait le droit a été vue pour une première en Afrique et le Président de la République comme une source de fierté pour le Sénégal, pour l’Afrique et pour le monde.

Pour la décision du tribunal de grande instance de Ziguinchor, les Avocats de la personne concernée avaient déjà saisi la Cour Suprême ou ils ont été déboutés.
Donc la DGE est bien fondée dans sa décision.
En conclusion Monsieur le Commissaire, cette lettre de l’ex PASTEF de Suisse n’est bonne que pour la poubelle.

Vous remerciant d’avance, nous vous prions Monsieur le Commissaire de n’accorder once d’importance à cette correspondance de PASTEF Suisse qui n’est que dans l’enfantillage et la manipulation et de classer leurs demandes sans suite.

Veuillez recevoir Monsieur le Commissaire l’expression de nos hautes et respectueuses considérations.

Dakar Le 10 Décembre 2023

Alliance Démocratique pour une Afrique Émergente /Joowléene
(ADAE/J )
Parti politique sénégalais d’obédience libérale et démocratique
Récépissé No 18521/MINT/DGAT/DLP du 02 Novembre 2014
Siège : Kébemer, No 59 Qt Diamagueune

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra