Ultimate magazine theme for WordPress.

Report de la présidentielle…ça manœuvre au plus haut sommet !

0

Le doute plane sur la tenue de l’élection présidentielle du 25 février 2024. Alors que la campagne démarre ce dimanche, de nombreuses voix se lèvent pour demander son report. Des personnes manœuvrent au plus haut sommet pour que ce scrutin n’ait pas lieu à date échue. Mais qui a intérêt qu’une élection attendue depuis des années soit repoussée ? Sûrement pas le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar et celui de l’ex Parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF). Suivre les pourfendeurs de la République dans cette bêtise ne sera pas sans conséquences.

report

L’Assemblée nationale sénégalaise a voté la création d’une commission d’enquête visant le Conseil constitutionnel. Depuis lors, le débat sur un possible report de la présidentielle est alimenté. Le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) est le principal porteur de ce projet. Wade-fils et ses camarades ne veulent pas que le scrutin se tienne à cette date. « Notre prochaine lutte est le report de cette élection présidentielle, qui s’apparente à un simulacre », a réagi Karim Wade.

Mais cette idée de report ne se limite plus au sein du PDS. Des membres de la coalition Benno Bokk Yakaar sont aussi favorables à ce projet. «Je ne suis plus prête à aller à la présidentielle dans ces conditions et le président doit prendre ses responsabilités. Il ne peut pas partir et laisser le Sénégal dans ces conditions. Les gens se posent beaucoup de questions donc, il faut nous éclairer», a déclaré la députée de la majorité Anyeu Mbengue lors de la mise sur pied de la Commission d’enquête. Elle n’est pas la seule à penser ainsi. D’autres membres de Benno sont favorables.

Alors que tous les yeux sont rivés sur le début de la campagne, un nouveau fait vient alimenter davantage les débats. Un autre candidat à l’élection du 25 février aurait la double nationalité. Il s’agit de Rose Wardini qui aurait la double nationalité sénégalaise et française. Une information qui circule sur les réseaux sociaux. Après vérification, via le site service-Public.fr, il s’avère que la candidate du mouvement Sénégal Nouveau figure bel et bien sur le fichier électoral français et est inscrite sur la liste consulaire de Dakar. Suffisant pour que le Conseil constitutionnel soit indexé de nouveau.

report
Le nom de Rose Wardini sur le fichier électoral

Que le Conseil constitutionnel n’ait pas correctement fait son travail, c’est un fait. Mais cela ne justifie aucunement le report de la présidentielle. La sagesse aurait été de contester la nationalité de Rose Wardini dans les 48 h de l’affichage de la liste des candidats, comme le dit la loi. Si le PDS en veut à Thierno Alassane Sall, c’est parce que ce dernier a su dénoncer le cas de Karim Wade qui n’a pas dit toute la vérité à ses militants. Si le pouvoir joue à ce jeu, cela veut dire qu’il cherche à éliminer son propre candidat. Les coups bas contre Amadou Ba sont devenus très flagrants.

Mais les pourfendeurs de la République doivent se tenir à carreau. Aucune manœuvre politicienne ne peut empêcher le scrutin de se tenir à bonne date. Tous les candidats en lice sont d’accord pour la bonne poursuite du processus électoral. Amadou Ba est contre tout report. Idem chez Bassirou Diomaye Faye et ses camarades. Ces deux leaders sont les plus représentatifs. Toutes les personnes qui alimentent ce débat ne valent pas grand chose sur le landerneau politique.

report
Macky Sall et son candidat pour 2024

Le Président Macky Sall ne doit pas accepter de se faire embarquer dans ce débat dangereux d’un report de l’élection. De nombreuses menaces planent sur la stabilité du pays. Changer le calendrier électoral pourrait précipiter le pays vers des lendemains sombres. «On peut repousser les élections locales, les élections législatives, mais s’agissant du président de la République, il ne peut pas prolonger son mandat», voilà ce que disait le chef de l’Etat en 2012. Lui qui est sorti par la grande porte doit refuser de tomber dans le piège tendu par les faucons du Palais. Ces hommes et femmes sont prêts à tout pour le pouvoir.

Le processus électoral est en cours. Reporter la présidentielle est devenu impossible. On peut faire le procès du Conseil constitutionnel sans pour autant précipiter le pays dans un précédent dangereux. 2024 sera l’année d’une nouvelle alternance. Les tergiversations d’un exilé comme Karim Wade ne doivent pas mettre le pays en danger !

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra