Ultimate magazine theme for WordPress.

Reprise avortée des cours : le ministre Mamadou Talla avait pourtant prévenu

Le ministre de l'éducation nationale Mamadou Talla (micro)
0

Le ministre de l’éducation en a pris pour son grade, ce 2 juin, avec la reprise ratée des enseignements. Syndicalistes, parents d’élève et élèves ont tiré à boulets rouges sur le gouvernement du Président Macky Sall, particulièrement sur le ministre en charge de l’éducation nationale pour cet échec. Mamadou Talla et son équipe qui sont pointés du doigt par les sénégalais.

Le ministre mamadou Talla, lorsqu’il présentait aux syndicats d’enseignants le plan de reprise des enseignements-apprentissage par visioconférence, avait tenu à donner des garanties aux syndicalistes sur les dispositions prises pour la poursuite de l’année scolaire.

Une promesse réitérée le 22 mai passé à Rufisque lorsqu’il visitait les écoles de la localité pour s’assurer que toutes les conditions étaient réunies pour une bonne reprise. « S’il y’a pas un comité de suivi, s’il manque un seul élément dans le protocole dans un établissement quelconque au niveau du Sénégal, l’Ief ou l’inspecteur d’académie ou le directeur peuvent fermer cette école », avaient prévenu Mamadou Talla.

Avec la contamination des enseignants à Ziguinchor, quelque chose venait de manquer dans le protocole sanitaire adopté pour une bonne reprise et par conséquent la décision prise par le Président semble se justifier. Car dans de telles conditions personnes n’auraient accepté d’envoyer ses enfants à l’abattoir.

Le ministère de l’éducation a, dans cette affaire, pris la décision qui sied car comme il l’avait promis quelque chose venait de manquer dans le processus et par conséquent il ne pouvait y avoir de reprise des cours, ce 2 juin, au risque de contaminer les élèves mais aussi le corps enseignant.

Mamadou Talla de renseigner qu’il est toujours dans l’optique de sauver cette année. Pour preuve dans une déclaration conjointe avec le ministère en charge de l’emploi, de la Formation professionnelle et de l’emploi, daté de ce mardi 2 juin, il s’engage à « poursuivre les efforts déjà entamés en vue de préparer la prochaine reprise ».

Ministère de tutelle, parents d’élèves, enseignants, élèves, inter-syndicales, tous doivent s’unir pour essayer de sauver ce qui peut être sauvé de cette année tout en respectant les règles et normes édictés par les autorités pour éviter toute propagation du virus.

Aliou Ngom, stagiaire à xibaaru.sn

laissez un commentaire