Ultimate magazine theme for WordPress.

Grand retour…Les obstacles qui se dressent devant Karim Wade

0

L’élection présidentielle du 25 février 2024 sera pleine de surprises. Le fauteuil de Macky Sall est devenu la chose la plus convoitée. Des centaines de candidats ont déjà retiré leurs fiches de parrainages. Parmi ses prétendants figurent Karim Wade. L’ex ministre du ciel et de la terre veut faire son grand retour pour ce rendez-vous décisif. Mais le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade risque d’avoir une grosse surprise. Le retour tant attendu va se heurter à un mur d’obstacles. Obstacles qui pousseront sûrement Wade-fils à rester dans sa prison dorée.

karim

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) se prépare à accueillir son candidat Karim Wade. Les libéraux auraient même une date mais refusent de le communiquer. Selon le programme déjà ficelé, le fils de l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade, empruntera l’autoroute Ila Touba, dès son arrivée, pour effectuer son ziar auprès du Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Le parti s’est aussi préparé contre toute intervention des forces de l’ordre pour tenter de disperser les foules à coup de lacrymogènes. La délégation a retenu « de voyager en toutes petites troupes et entrer dans la ville religieuse par plusieurs entrées ».

Avant d’indiquer que le PDS n’a pas lésiné sur les moyens pour marquer l’entrée dans l’arène politique de son candidat. « Une cagnotte impressionnante » a été constituée pour « battre campagne ». Mais ils risquent d’avoir une grosse surprise. Le retour de Karim Wade ne sera pas pour demain. Wade-fils va devoir franchir de nombreux obstacles. Et chacun d’entre eux peut empêcher ce grand retour annoncé depuis des années. Mais qui ne s’est jamais produit et ne se produira pas de sitôt.

Miser sur Karim Wade est une perte de temps. Plus de sept (7) ans au Qatar, il n’a rien fait pour préparer ce grand retour. Wade-fils est le leader politique le moins présent dans l’arène politique. Depuis son exil, son opposition au régime s’est limitée à des communiqués et des directives par WhatsApp. À la tête de la plus grande formation politique, il a réduit le PDS à un parti de salon. Wade-fils n’a rien apporté dans le combat contre le régime de Macky Sall. Les libéraux se sont même alliés à la mouvance présidentielle dans la destitution de Mimi Touré.

karim
Karim Wade poste une de ses photos sur les réseaux sociaux

Les affaires judiciaires de Karim Wade représentent un véritable problème pour lui. Le 23 mars 2015, il est blanchi des accusations de détournements de deniers publics et de corruption mais reconnu coupable d’enrichissement illicite et condamné à une peine de 6 ans de prison ferme et 138 milliards de FCFA d’amende par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). Cet argent est devenu la cause de son principal mal. Malgré les assurances de la DGE, l’ancien ministre du ciel et de la terre n’a aucune certitude que cet argent ne lui sera pas réclamé à son retour.

Politiquement, Karim Wade ne pèse pas lourd sur l’échiquier politique. Si le PDS vit encore, c’est grâce à Me Abdoulaye Wade. Son fils ne peut pas rivaliser avec des opposants comme Ousmane Sonko. Être le fils de l’ancien président ne suffit pas pour gagner la présidentielle de 2024. Le leader de l’ex Parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) a élevé très haut la barre. Aucun jeune ne va miser sur un leader politique qui a abandonné son pays pendant des années.

La langue est aussi une barrière pour Wade-fils. Karim Wade a de véritables lacunes par rapport au wolof, langue principale au Sénégal. Comment un président qui ne sait pas parler la langue principale de son pays, peut-il le diriger ? Rien que pour ça, il s’est disqualifié d’office. Mais les libéraux croient toujours en lui. Et espèrent porter sa candidature pour 2024. Une candidature compromise à tous les niveaux.

La politique n’est pas un cirque. Depuis 2019, Karim Wade prend les sénégalais pour des guignols. Il leur fait miroiter un retour imaginaire. Cette fois-ci, il n’a pas à rater le rendez-vous. Sinon, le PDS va mourir de sa plus belle mort. Et l’ancien ministre du ciel et de la terre en sera le seul et unique responsable !

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra