Ultimate magazine theme for WordPress.

Revue de presse…L’incarcération de Guy Marius Sagna à la UNE

Un vendeur de journaux dans les rues Dakar
0

Le placement sous mandat de dépôt de l’activiste Guy Marius Sagna et certains de ses camarades fait partie des sujets les plus en exergue dans la presse du jeudi 05 décembre 2019.
’’Les protestataires contre la hausse des prix de l’électricité – qui avaient été arrêtés, vendredi dernier – ont fait face au doyen des juges. Sur les 9 manifestants, seul Souleymane Djim a obtenu une liberté provisoire. Les 8 autres ont été placés sous mandat de dépôt’’, écrit Vox Populi, jugeant que le doyen des juges ’’électrocute Guy Marius Sagna et Cie’’.

L’activiste leader de ’’France Dégage’’ et certains de ses camarades avaient été arrêtés vendredi dernier devant les grilles du palais de la République alors qu’ils marchaient pour protester contre la hausse des prix de l’électricité.

‘‘Les prévenus ont fait l’objet hier’’ mercredi ’’d’un mandat de dépôt, à l’issue de leur audition par le procureur de la République’’, souligne le journal Le Quotidien.

L’As précise qu’ils sont poursuivis ’’pour participation à une manifestation interdite. Outre ce délit, Guy Marius Sagna est poursuivi pour rébellion, provocation à un attroupement et actions diverses’’.

Kritik’ s’intéresse en particulier au cas de l’universitaire Babacar Diop. ’’Si son profil fait le plus mal dans le lot des mis en cause sous mandat de dépôt, c’est que docteur Babacar Diop, en plus de son cursus, n’a rien d’un vandale et les actes qui font sa réputation tranchent d’avec la décision disproportionnée de le placer sous mandat de dépôt’’, écrit le journal.

’’Guy Marius à Rebeuss, le mara +tortionnaire+ libre’’, affiche à sa Une Tribune, semblant mettre en parallèle les manifestations devant les grilles du palais et l’enfant des talibés de Ndigane victimes de maltraitance.

Un autre sujet d’actualité important abordé par les journaux concerne la situation de la Société des eaux du Sénégal (SDE). Le Témoin quotidien par exemple rapporte que le gouvernement ’’menace de sévir contre les agents de la SDE et menace la direction’’.

’’Le ton monte entre le gouvernement et les travailleurs de la Société des eaux (SDE) qui ont entamé lundi une grève de 72 heures pour réclamer une part de 15% dans le capital de Suez France qui prend le relais de la SDE dans la distribution de l’eau en milieu urbain à partir du 1er janvier’’, indique le journal.

’’L’Etat accuse les agents de la SDE de sabotage’’, souligne également Vox Populi, L’As note que Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Eau et de l’Assainissement, ’’brandit le sabre’’.

Enquête revient également sur le sujet, de même que Sud Quotidien qui en fait sa Une et qui rapporte que le gouvernement juge illégale la grève déclenchée par l’intersyndicale des travailleurs de la SDE.

’’Mieux, ajoute Sud Quotidien, le gouvernement qui dit constater des +actes de sabotage+ destinés à perturber la distribution normale de l’eau et prendre les populations en otage, met en garde les travailleurs menacés de répondre de leurs actes +répréhensibles+’’.

L’Observateur estime que le président Macky Sall fait « face à une bombe sociale’’, évoquant la situation nationale en général. ’’La colère et le mécontentement ont gagné les rangs des syndicalistes’’, selon le journal.

’’De la grève des travailleurs des différents acteurs de la vie sociale à la contestation née de la hausse du prix de l’électricité, le pays est sous la menace de vagues de protestations. Une ébullition du tissu social qui place l’Etat du Sénégal face à une bombe sociale », écrit L’Observateur.

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra