Wade élimine les « Oumaristes » pour faire place aux Karimistes

Restructuration du PDS : Le chemin de plus en plus balisé pour les « Karimistes »

La restructuration du Parti démocratique sénégalais (PDS) est en marche. Elle avait démarré avec son secrétariat national où son secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade avait écarté de leurs postes stratégiques, tous les responsables qui n’acceptent que son fils Karim Wade soit celui qui le remplace à la tête du PDS. Oumar Sarr avait été démis de ses postes coordonnateur national et de secrétaire général national adjoint. Me El Hadj Amadou Sall, Babacar Gaye et d’autres faisaient ainsi les frais des changements effectués par me Abdoulaye Wade au sein du secrétariat national du PDS. C’est dans le feu de cette restructuration que Bara Gaye a été promu au poste de premier dans l’ordre des secrétaires nationaux adjoints du PDS.

Me Abdoulaye Wade n’en avait pas pour autant fini. Il lui faut parachever son entreprise en donnant un coup de balai, aux autres structures du PDS. Ce qui lui permettrait de faire un boulevard pour son fils Karim Wade à qui personne ne se dressera sur son chemin pour mettre la main sur le PDS, et remplacer ainsi son père. La seconde étape dans cette entreprise d’écarter des instances dirigeantes du PDS tous ceux qui peuvent barrer la route à Karim Wade, vient d’être franchie. Cheikh Tidiane Seck et Abdoul Aziz Diop, respectivement Président et secrétaire général de la Fédération nationale des cadres libéraux (FNCL) viennent eux aussi d’être virés de leurs postes par Me Abdoulaye Wade. Ils sont remplacés à leurs postes respectifs par Lamine Ba et Saliou Sagna. Tout comme Bara Gaye, Lamine Ba et Saliou Sagna font partie du cercle de la garde rapprochée de Karim Wade.

Son ascension politique, Lamine Ba le doit à Karim Wade. C’est pourquoi, il est prêt à répondre au moindre de ses désirs, à jouer tout rôle qu’il lui demanderait de faire. C’est ce même Lamine Ba qui au lendemain de l’élection présidentielle de février 2019, dans une interview accordée au journal Le Quotidien, vendait la mèche. Karim Wade et ses proches avaient décidé de lancer une Opa sur le PDS. Lamine Ba, sans détours, soutenait avec force que le PDS avait besoin d’être « restructuré et projeté vers l’avenir ». Et de lancer que « le moment est venu de refaire un nouveau parti plus attractif, car le PDS ne peut plus continuer avec le système dont il a fonctionné jusqu’ici ». Même si, les « Karimistes » peuvent être assurés de réussir leur coup avec la bénédiction de Me Abdoulaye Wade, des doutes existent quant à leurs capacités à rendre plus fort, le PDS. Il leur manque de bonnes assises.

La rédaction de Xibaaru