Ultimate magazine theme for WordPress.

Noyé par les scandales…Y’en a marre se relance avec le troisième mandat

0

La bataille contre le troisième mandat suicidaire de Macky Sall est officiellement lancée. Les hommes politiques ont engagé le combat. Des leaders comme Ousmane Sonko ont fait de ce sujet leur principale cible. Mais ils ne seront pas seuls face à ce projet funeste. Les mouvements citoyens et les membres de la société civile viennent en renfort. Et c’est Y’en a marre qui ouvre la voie. Mais les camarades de Kilifeu sont tellement noyés dans les scandales qu’ils auront tout le mal du monde a redonner du crédit à leur combat…

mandatY’en a marre est l’un des artisans de la chute de Me Abdoulaye Wade en 2012 qui voulait un 3ème mandat. Mais depuis lors, ce mouvement a perdu son lustre d’antan. Prostrés dans un silence de cathédrale sous l’ère Macky Sall, Y’en a marre essaie de renaître de ses cendres tel un Phoenix. Leur gourmandise les a entraînés au fond du gouffre. Y’en a marre a perdu toute crédibilité depuis la venue de Macky Sall au pouvoir.

Aux premières heures du règne de Macky Sall, Y’en a marre est accusé d’avoir reçu des financements de la part de plusieurs officines dont celle du milliardaire américain, Georges Soros. Cette affaire avait fini par créer un grand malaise au sein de ce mouvement. Beaucoup de rappeurs engagés avaient abandonné ce groupe qui, avec son tube «Faut pas forcer», avait réussi à faire tomber le Pape du Sopi. Depuis, Thiat et Cie tentent de se refaire une santé. Mais ils sont rattrapés par des cascades de scandales.

Y’en a marre s’embourbe, ainsi, de financement occulte à trafic de visas. Et ce sont Simon et Kilifeu qui se retrouvent sous les projecteurs. Ces deux Y’en a marriste ont fini par ruiner le peu de crédibilité qui restait à Y’en a marre. Cette sale affaire avait même conduit les deux compagnons de guerre en prison. Et pourtant, le mouvement se réclame toujours être le gardien du temple des valeurs et celui de la cause des sénégalais. Mais tout le monde sait que ce mouvement n’est plus que l’ombre de lui-même.

Ce manque de visibilité les a même conduits à s’acoquiner avec Ousmane Sonko. Malheureusement, la politique ne leur va pas. Car ce rapprochement est plus un handicap pour ce mouvement qui se réclame n’être d’aucune obédience politique. Y’en a marre est considéré comme l’une des sentinelles de Sonko sur ce mandat de trop. Raison pour laquelle, ils se sont lancés dans le combat contre le troisième mandat. Tout comme avec Wade, Y’en a marre compte user de la musique pour y arriver.

mandatEn moins d’une semaine, le clip « Bu Ko Sax Jéem » est en train de cartonner. Cette vidéo est le premier acte fort posé par Y’en a marre pour dire non au troisième mandat suicidaire de Macky Sall. Des artistes comme Xuman ont lancé des messages forts qui font déjà effets chez les jeunes. Après des jours d’un silence sous scandale, Y’en a marre retrouve un second souffle grâce au locataire du Palais. Mais leur relation avec des membres de l’opposition va leur poser un véritable problème dans ce combat.

Cette renaissance du mouvement devrait pousser le chef de l’Etat à apprendre des erreurs de Wade. Surtout sur cette énième candidature pour un 3ème mandat. Les faucons du Palais, qui gravitent autour de lui, le précipitent vers sa perte. Ces personnes ne sont derrière le Président Macky Sall que pour défendre leurs propres intérêts. Leur entêtement risque de donner à Y’en a marre sa puissance d’antan. A ce rythme, Le président Macky Sall ne verra pas sa chute venir.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire