Ultimate magazine theme for WordPress.

Cameroun : 3 élèves font une blague sur Boko Haram et prennent 10 ans de prison

Les trois élèves viennent d'êtrelibérés
0

Privé de leur liberté depuis 2015, trois élèves ont rejoint leur proche il y a quelques jours, selon les informations rendues publiques.

Détenus depuis le 14 janvier 2015, ces trois élèves avaient été déclarés coupables par un tribunal militaire de «non-dénonciation d’actes terroristes» le 2 novembre 2016. Il s’agit de Fomusoh Ivo Feh, Afuh Nivelle Nfor et Azah Levis Gob, trois élèves qui avaient été condamnés à 10 ans de prison le 2 novembre 2016 par le tribunal militaire qui les a condamnés pour “non-dénonciation d’informations liées au terrorisme”.

Pour rappel, c’était en décembre 2014, Fomusoh Ivo Feh a reçu un message texte d’un ami, disant : “Boko Haram recrute des jeunes à partir de 14 ans et plus. Conditions de recrutement : 4 matières au GCE, dont la religion”. « Le message de son ami se voulait un commentaire sur la difficulté de trouver un bon emploi sans être hautement qualifié – il plaisantait en disant que même le groupe armé Boko Haram ne vous recrutera pas sans de bons résultats aux examens. Ivo avait transmis le message à Afuh Nivelle Nfor, qui l’avait envoyé à Azah Levis Gob.

Un de leurs professeurs a vu le texte, ayant confisqué le téléphone, et l’a montré à la police. Ivo et ses amis ont tous été arrêtés. Ils ont été transférés à la prison de Yaoundé le 14 janvier 2015 » Pour Amnesty, les trois élèves ont été «punis contre toute logique simplement pour avoir partagé une blague sur leur téléphone».

«Ces trois étudiants, qui n’ont fait qu’exercer pacifiquement leur droit à la liberté d’expression, n’auraient pour commencer jamais dû être arrêtés. Les autorités camerounaises doivent protéger les droits humains et veiller à ce que toute personne puisse s’exprimer librement sans…lire la suite ici

laissez un commentaire