Ultimate magazine theme for WordPress.

Nomination de Mahmoud Saleh : l’avis de Me Diaraf Sow

0

MON AVIS SUR LA NOMINATION CONTESTÉE DE MAHOUD SALEH EN TANT QUE DIRECTEUR DE CABINET DU PRÉSIDENT MACKY SALL

Je ne suis ni contre Mahmoud Saleh, ni pour Mahmoud Saleh.

Je suis un légaliste et un allié fervent du Président Macky Sall. 

Les avis que je donne n’engagent que moi et le parti ADAE/J que je dirige.

Je ne conteste jamais les choix du Président Macky Sall mais quelle que soit la volonté de ce dernier de nommer qui il veut là où il veut, il a l’obligation républicaine et constitutionnelle « d’observer comme de faire observer scrupuleusement les dispositions de la Constitution et des lois » comme juré par lui-même devant les membres du Conseil Constitutionnel à l’occasion de sa prestation de serment.

Autrement dit, le Président ne peut pas violer la loi, l’État de droit lui impose de respecter la légalité administrative.

Effectivement, la loi oblige qu’un Directeur de cabinet soit de la hiérarchie A, donc si Mahmoud Saleh n’est pas de la hiérarchie A, il doit être démis de ses fonctions et remplacé par quelqu’un d’autre qui répond aux règles imposées par les lois de la République.

Demander ainsi sa démission dans le cas d’espèce (s’il ne détient pas d’une maitrise) signifie être un légaliste mais ne signifie pas être contre Mahmoud Saleh qui est un fidèle parmi les fidèles du Président Macky Sall.

Cependant, la loi est d’ordre général et impersonnelle et l’Administration incarnée par le Président Macky Sall en tant qu’autorité administrative suprême est tenue de respecter le droit et de le faire respecter si non, on risque de sombrer dans l’arbitraire et l’anarchie administratives, ce qui n’est pas bon dans une République et dans un État de droit.

Par contre, s’il est de la hiérarchie A, je ne vois aucune raison juridique de contester sa nomination.

Ne faisons pas de cette affaire une occasion de règlement de comptes politiques et politiciens.

Personne ne peut défendre une violation des lois de la République et personne ne doit la défendre quelle que soit sa sympathie et son attachement politiques envers qui que ce soit.

Ceux qui sont en prison sont des citoyens comme nous et ceux qui sont interdits d’élire ou d’être élus parce qu’ils ont perdu leurs droits civils et politiques le sont parce qu’ils ont été sanctionnés tout simplement pour avoir violé les lois de la République.

Or tous les citoyens sont égaux devant la loi.

C’est nous qui avions promis la patrie avant le parti et c’est nous qui avions promis le changement.

Restons, nous mêmes et que le pouvoir ne nous détourne pas des objectifs pour lesquels le peuple nous a fait confiance.

Donc, restons nous mêmes pour que le peuple continue de nous faire bénéficier de sa confiance.

 

Me Diaraf Sow Sg national parti ADAE/J

laissez un commentaire