Aliou Ndao FALL de l’APR Diaspora : « qui en veut à Mouhamadou Makhtar Cissé ? »

Cadres de la Sénélec ou Prétendants aux Agendas cachés : : Qui en veut à l’ancien DG Mouhamadou Makhtar Cissé ?

« L’ingratitude, fille de l’intérêt et de la vanité, est le vice des petites âmes. » Nicolas de Condorcet. A vous horde d’ingrats, sachez que la plus forte ingratitude n’est pas d’oublier ce qu’on a fait pour vous, mais de le payer par la malhonnêteté la plus manifeste. Quelles sont donc vos valeurs de référence ?

Décidément, même dans cette période où le gouvernement a le plus besoin de cohésion, de solidarité en son sein, le peuple a besoin d’entente et de pardon, les acteurs politiques de tout bord ont déposé les armes pour la paix des braves, il existerait des snippers politiques sans scrupules, tapis dans l’ombre et promptes à tirer sur tout ce qui bouge, rien que pour leurs petits intérêts personnels. Aujourd’hui face à cette déferlante COVID 19, un groupuscule insignifiant et insensible aux souffrances énormes de nos populations, s’emploie énergiquement à dresser un tribunal populaire qui aura pour seul procès : « la mise à mort d’un digne fils du Sénégal : Mouhamadou Makhtar CISSE ancien DG de la Sénélec».  Mais pour nous autres républicains, ce combat sera le combat de l’expérience et de la compétence, le combat de la loyauté et fidélité face à la volonté d’éliminer un grand cadre digne fils du Sénégal, pour des raisons politiques, pour des agendas cachés gérés par des Etats Major contrariés par la déferlante COVID 19. Aveuglés par leurs ambitions, ils oublient que Makhtar Cissé n’est pas un homme politique, mais un homme d’Etat. Il s’est toujours inscrit et continue de s’inscrire en permanence dans l’action et dans la responsabilité. A l’image de son leader, de son mentor, le président Macky SALL, il reste et restera, un homme de principes, un homme de valeurs, qui n’attend ni reconnaissance encore moins flatterie. Depuis l’Ecole Militaire, Charles TCHORERE à nos jours, son parcours est demeuré constamment républicain. Ce parcours exemplaire au service de la Nation, rien que pour la Nation et tout à la Nation, ne saurait être entaché par de vilains apprentis sorciers au service de forces occultes ennemis de la Nation.

Makhtar Cissé a toujours eu le courage des grands hommes. Et ce courage lui a permis de résister aux pressions, qu’il s’agisse de pressions extérieures avec les rapports de force géopolitiques ou de pressions intérieures face aux divers groupes d’influence et surtout face à l’opinion publique. Son volontarisme est connu de tous. Il est très loin de la résignation des vieux cadres complexés. Du président Abdou Diouf au président WADE, aucun DG n’a su résoudre les problèmes de la Sénélec. C’est avec le Président Macky SALL en parfaite communion avec son homme de confiance, un homme d’Etat compétent, son ancien Directeur de Cabinet Makhtar CISSE, que les populations sénégalaises ont retrouvé leur société nationale indispensable pour leur bon épanouissement. Depuis son passage à la Direction de la Sénélec à nos jours, les populations sénégalaises ne manquent plus d’électricité. Nos entreprises et services ne sont plus rationnées par des délestages intempestifs à longueur de journée. Qui dit mieux et que demander de plus à la Sénélec ? Ce résultat nous le devons à la grande vision du président de la république, Macky SALL, une vision mise en pratique par le courage et le volontarisme de son homme de confiance le DG Makhtar CISSE. Pour rappel voilà le discours du DG de la Sénélec avant le 24 février 2019.

-À la question des journalistes de « L’Observateur », de savoir s’il a une ambition présidentielle, il répond : « Oui ». Mais il ajoute : « J’ai une ambition présidentielle pour le Président Macky Sall. Je veux qu’il ait tranquillement son second mandat à la tête du Sénégal et qu’il puisse poursuivre son œuvre pour le plus grand intérêt du pays ».  À ceux qui pensent qu’il va s’engager en politique, il rétorque : « chacun a le droit d’avoir des ambitions, mais il y a la réalité des choses. Il faut juger les faits. Moi, je suis inspecteur général d’État. De par la loi, je suis inéligible. On prête beaucoup de choses aux gens dans ce pays ».

On ne peut être plus clair. Alors chers prétendants aux agendas cachés, libre à vous d’aller prétendre et rassurez-vous monsieur CISSE n’est pas prétendant.

Aliou Ndao FALL

Secrétaire National chargé de la Diaspora