Pour éliminer son ministre…Le DG de la Senelec emploie la méthode Sonko

Divulgation d’informations classées confidentielles à la SENELEC : Pape Mademba Bitèye – Ousmane Sonko, même combat !

Le directeur général de la SENELEC Pape Mademba Bitèye semble déterminé à aller jusqu’au bout dans son entreprise de défiance à l’endroit de son ministre de tutelle chargé du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé. Du jamais vu, un subordonné à la tête d’une rébellion, rien que pour obtenir la tête de son patron, il n’y a que sous nos cieux que l’on se met à assister à une telle situation. Ailleurs, Pape Mademba Bitèye aurait été immédiatement viré de son poste de directeur général de la SENELEC, en se mettant à distiller à travers la presse, des documents administratifs classés sous le sceau du secret.

Pour avoir commis des fautes de ce genre, Ousmane Sonko qui divulguait des informations classées confidentielles, faisant ainsi fi de ses droits de réserve en sa qualité d’inspecteur des Impôts et Domaines, s’est vu radier de la fonction publique. Pape Mademba Bitèye agit comme l’opposant Ousmane Sonko en laissant filtrer des informations classées confidentielles. Pour le compte de qui agit Pape Mademba Bitèye ? Une enquête doit être ouverte, et Pape Mademba Bitèye doit être relevé sans tarder de ses fonctions de directeur général de la SENELEC par le Chef de l’Etat Macky Sall.

Pape Mademba Bitèye a choisi la voie de l’insubordination dans un contexte qui ne s’y prête pas. En effet, il n’y a rien qui relève du hasard dans tout cela. C’est au moment où l’attention du pays tout entier est attirée par la propagation de cet ennemi invisible, dangereux et vicieux comme le coronavirus, que Pape Mademba Bitèye, comme pour détourner les regards, s’en prend à une personnalité comme le ministre du Pétrole et des Energies, en mettant à la merci de l’opposition, des documents confidentiels. La manœuvre est assurément cousue de fil blanc. Ce n’est pas pour rien que dans cette entreprise de déstabilisation, Pape Mademba Bitèye utilise même des syndicalistes de la SENELEC.

Tout ceci doit maintenant prendre fin. Dans son entreprise de déstabilisation, Pape Mademba Bitèye s’en prend également à des cadres de la SENELEC pourtant libres de quitter cette société, s’ils estiment qu’ils peuvent faire valoir leurs compétences ailleurs. En tout cas, au rythme où évoluent les choses, ce sont tous les documents classés top secrets qui risquent de retrouver entre les mains des vendeuses de cacahuètes de la rue. C’est au Président de la République Macky Sall de signer la fin de la récréation avant que la situation ne prenne une proportion plus grande.

La rédaction de Xibaaru