Ultimate magazine theme for WordPress.

Assemblée…Les députés, Servir le peuple ou servir le diable ?

0

Dire que les marabouts ne doivent nullement se mêler de politique, c’est accréditer la thèse selon laquelle, la politique est forcément ‘’une affaire de voyous’’ c’est à dire une marre à crocodiles où tous les coups sont permis. Or, c’est souvent le cas. Non pas parce que cet état de fait est irrémédiable, mais parce que de nombreux acteurs la perçoivent ainsi. Du coup, il y a les citoyens modèles dont les guides religieux qui doivent se priver de faire de la politique partisane et d’autres qui sont prêts à s’y lancer et à recevoir les coups-bas et les quolibets de toutes sortes.

Pourtant, la politique, sous nos cieux, pouvait se faire autrement. Dans la civilité la plus totale avec un exposé des programmes, un débat d’idées et dans la confrontation saine des thèses. Mais, l’histoire du Sénégal a montré que ceux qui, et ils ont été nombreux, ont tenté de faire de la politique de cette manière, n’ont jamais vraiment massifié. On peut citer de grands dont le plus illustre est sans doute Cheikh Anta Diop. Donc, c’est comme si politique et arrogance, indécence, faisaient bon ménage. La preuve, les leaders politiques actuels, n’hésitent plus à verser dans la surenchère verbale, la délation, les invectives, les injures et autres abus de langage ou de comportement.

Et malheureusement, en général, c’est cela qui paie. C’est sans doute ce qui a expliqué l’attitude de ce député, le week-end, à l’Assemblée nationale. Beaucoup de ses ‘’honorables’’ pensent en effet, qu’ils doivent leurs postes à une forme d’engagement avec, en toile fond, les rivalités acerbes, les attaques personnelles contre les adversaires, les insanités, les rapports de force, etc. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’un marabout soit ainsi rabaissé au sein de cette Assemblée pour ne pas dire injurié.

Au demeurant, quelles que soient les rivalités, les leaders politiques doivent se convaincre du fait que la stratégie de la terreur ne saurait continuer à produire des fruits. Et qu’il arrive toujours un moment où l’on est pris dans son propre piège. En clair, ceux qui pensent qu’ils doivent s’occuper du ‘’sale boulot’’ pour mériter leurs postes, ne se respectent pas et ne respectent pas les électeurs qui les ont mandatés.

En tout état de cause, nous rêvons de voir la politique s’exercer autrement au point que tous les citoyens, y compris les guides religieux, y soient parfaitement à l’aise. Car, on ne peut pas prétendre servir le peuple en s’armant d’arrogance. A moins de travailler à servir le diable…

Par Assane Samb

laissez un commentaire