Auto-école dans la rue…un danger dissimulé…Par Mareme Debbo Mangane

Accident sur accident c’est la remarque faite dernièrement sur tout le territoire national, chacun dans son coin se demande ce qui est à l’origine de cette croissance extraordinaire des accidents mortels.
Les populations vivent dans une psychose inexplicable, les journalistes font couler beaucoup d’encre à ce propos et les acteurs du secteur routier mettent en œuvre des actions afin résoudre un tel désarroi. Mais un danger beaucoup plus caché existe : Celui de l’apprentissage de l’auto-école dans la rue.
Il est courant de voir dans un coin de nos rues, des individus avec une voiture ou il est niché « auto-école », donner des cours de conduite, parfois de manière légale mais quand même dangereuse.
En effet, les quartiers de Dakar surtout ceux de la banlieue étant de quartiers populaires, on a l’impression que personne ne se rend compte du danger de ces activités. C’est le cas du quartier des « hlm Paris » à Guédiawaye, ici, c’est sur un petit espace entre la mosquée et la ruelle ou passe les habitants que les cours sont pratiquées sans aucune barrière, les passants sont obligés de passé devant la voiture ou l’élève en conduite est au volant, et les enfants jouent au football à côté.
Sachant qu’un individu qui ne s’y connais pas en bien en conduite pourrait déraper à n’importe quel moment face à la peur, le stress ou la pression devrait donc manier une voiture dans un espace libre privé de toutes activités humaines ou sociétale comme c’est le cas de l’espace aux alentours du stade Leopold Sédar Senghor aménagé il y’a quelques jours.
Cependant ce genre d’espace est très rare à voir il serait donc bien que l’Etat appuie les agents de ce domaine afin d’en aménager d’autres qui permettrai au moins de prévenir certains dangers que pourrait causer l’apprentissage de l’auto- école dans la rue.
Mareme Debbo Mangane