Ultimate magazine theme for WordPress.

Ça chauffe sur Karim Wade…un nouveau dossier ouvert contre lui

0

Karim Wade n’a même pas encore foulé le sol sénégalais qu’il est au centre de toutes les discussions mais aussi de toutes les polémiques. Le fils de Gorgui a accusé les plus hautes juridictions de ce pays de corruption. Et surtout que Karim Wade a cité nommément 2 juges dont l’un a été aussitôt défendu par un de ses avocats. La riposte ne s’est pas fait attendre. L’Union des Magistrats du Sénégal (UMS) et le Conseil Constitutionnel (CC) ont réagi vigoureusement. Et Karim Wade n’est pas au bout de ses peines. Il risque de se retrouver avec des mandats d’arrêt avant même qu’il ne quitte Doha pour Dakar.

karim

Viendra ou ne viendra pas ? Le retour de Karim Wade n’est plus au centre de l’actualité puisque les Sénégalais sont maintenant sûrs que le fils de Wade ne retournera pas dans ce pays ni en 2024 encore moins dans les 5 prochaines années à venir. Xibaaru l’a toujours dit, Karim Wade ne retournera pas de sitôt au Sénégal. Et xibaaru avait même prouvé avec des arguments que Karim a peur de retourner au Sénégal.

Karim Wade n’a jamais eu l’intention de retourner au Sénégal. Sa candidature était un jeu pour se remettre au centre du jeu politique. Mais à travers les actes posés, Karim Wade a prouvé à la face de tout le monde que sa candidature à l’élection présidentielle de février prochain, n’était que du bluff. Pour un candidat qui veut conquérir l’électorat sénégalais, Karim Wade, jusqu’au 20 janvier, date de la proclamation de la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle, n’était toujours pas rentré au Sénégal. Soit à deux semaines du démarrage de la campagne électorale prévu le 3 février.

Etant absent du Sénégal depuis 2016, si Karim Wade était sérieux sur sa candidature à l’élection présidentielle de février 2024, avec tout le temps resté hors du Sénégal, il serait rentré au pays au moins à 6 moins de l’échéance pour se mettre au contact des populations dans le Sénégal des profondeurs. Ce qui est la preuve que Karim Wade cherche à semer la zizanie en se montrant indigné sur la non validation de sa candidature par le Conseil constitutionnel.

Karim Wade est coupable du délit de parjure, après avoir juré sur papier au moment du dépôt de sa candidature qu’il ne disposait alors exclusivement que de la nationalité sénégalaise. Alors que ce n’est que le 16 janvier à moins d’une semaine de la proclamation de la liste définitive que le gouvernement français avait sorti le décret du renoncement de sa nationalité française.

En réalité, sa participation à l’élection présidentielle n’a jamais été un objectif pour Karim Wade. Sinon, il aurait pris toutes les dispositions pour renoncer à temps à sa nationalité française. Karim Wade cherche à calmer le jeu auprès de nombreux militants du PDS qui lui en veulent d’avoir raté cette élection présidentielle à venir, après celle de 2019. Cela fait désordre auprès de nombreux militants du PDS qui commencent à grogner.

C’est pourquoi, il veut rejeter toute la faute au Conseil constitutionnel dont il accuse deux Sages parmi les 7 d’être des corrompus. Alors que l’un des deux Sages qui n’est autre que Cheikh Tidiane Coulibaly avait joué un rôle majeur en disculpant à l’époque des membres du PDS dans l’affaire de l’assassinat de Me Babacar Sèye qui était le Vice-Président du Conseil constitutionnel.

Tout le monde avait salué à l’époque le courage dont avait fait montre le Juge d’instruction d’alors, Cheikh Tidiane Coulibaly à qui le dossier avait été confié. A l’époque, Karim Wade n’était qu’un gamin. Il ne devait avoir que 16 ans. Il se trompe de cible en attaquant un homme si intègre qui avait refusé de jouer un rôle dans une entreprise de déstabilisation du PDS que voulait le PS alors au pouvoir, en l’accusant d’être un corrompu.

karim wade
Karim Wade, le candidat du PDS en exil doré au Qatar

Ce qui montre la légèreté avec laquelle agit Karim Wade pour masquer sa seule culpabilité sur le rejet de sa candidature à l’élection présidentielle de février prochain. Karim Wade n’a qu’un seul objectif : récupérer les actifs du PDS, le siège du parti, les structures du parti et ses militants. Il se projette pour l’horizon 2029. Mais avant tout, il veut jouer un rôle dans le futur gouvernement et occuper le rôle de chef de l’opposition.

Ce qui justifie tous ses agissements actuels. Karim Wade manœuvre, mais il a mal peaufiné sa stratégie. Pour retrouver son rôle d’opposant, il a accusé des juges de corruption. Et l’univers des magistrats s’est retourné contre lui. L’UMS et le CC ont réfuté ses accusations et annoncé des plaintes contre lui. Karim risque de se retrouver avec des plaintes et un mandat d’arrêt émis par les juges qu’il accuse de corruption.

Conséquence, malgré la loi de réhabilitation qui efface le délit pour lequel il était condamné par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI),il aura du mal à rentrer au Sénégal. Il est à présent sous le coup de nouvelles poursuites devant les juridictions pour offense à une juridiction, d’autant que Cheikh Ndiaye, l’autre Sage cité d’être un corrompu, a lui déposé une plainte. Sacré Karim Wade !

Papa Ndiaga Dramé pour xibaaru.sn

laissez un commentaire
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra