Ultimate magazine theme for WordPress.

Catastrophe chez Sonko…Après le viol, le flagrant délit de

1

Sonko est maudit et le Pastef malade. Et quand la malédiction et la maladie gangrènent un parti, c’est la catastrophe assurée. Après avoir été accusé de viol et sali dans la boue, voilà que Ousmane Sonko voit un leader de son parti se faire prendre en flagrant délit de mensonge et de diffamation. Vous avez bien entendu. Dans une vidéo qui circule, Birame Souleye Diop, l’administrateur général du Pastef/Les patriotes, l’un des plus hauts responsables de ce parti anti-système, ment en expliquant à un auditoire, la modification du code pénal qui a tant fait bruit…

Les députés ont voté vendredi dernier le projet de loi n°10/2021 modifiant la loi n°65-60 du 21 juillet 1965 portant Code pénal et celui du n°11/2021 modifiant la loi n°65-61 du 21 juillet 1965 portant Code de procédure pénale. Et les activistes et l’opposition combattent quelques articles modifiés de ce code pénal qui peuvent être liberticides pour les Sénégalais. C’est le cas de cet article 238 qui est un fourre-tout dangereux pour le droit de manifester.

L’article 238 de ce code pénal modifié incriminant le crime d’associations de malfaiteurs au Sénégal en rapport avec le crime de terrorisme : « constitue une association de malfaiteurs tout groupement formé ou toute entente établie quelle que soit sa durée ou le nombre de ses membres, en vue de la préparation ou de la commission d’un crime ou délit ». C’est cet article qui représente un danger pour tous les Sénégalais quel qu’il soit et ou qu’il soit…Et Birame Souleye Diop a une façon particulière de l’expliquer…

Le parti des « Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF) » d’Ousmane Sonko, se veut un parti anti-système, anti-corruption, anti-gaspillage, anti-mensonge et anti-impérialiste. Le Pastef veut être un parti de vérité empreint de valeurs et d’éthique…Mais ce que vous allez entendre est aux antipodes de l’éthique qui figure dans le statut du Pastef. Et c’est l’administrateur général du Parti de Sonko qui explique la loi du code pénal modifié…Ecoutez le…

Traduction en Français de ce que Birame Souleye Diop du Pastef dit en langue Ouolof dans la vidéo ci-dessus : « Macky Sall n’a rien trouvé d’autre à faire que de tenir une rencontre dans un hôtel pour essayer de voir ce qu’il allait donner aux conducteurs de Jakarta. Et sa nouvelle loi consiste à mettre en prison à vie tous les parents qui ne voudront pas que leurs enfants deviennent des conducteurs de moto Jakarta. »

Incroyable ! C’est l’administrateur général du Pastef, Birame Souleye Diop qui dit cela…Un inspecteur principal des impôts et des Domaines, ancien responsable du Mouvement des élèves et étudiants libéraux de l’université Gaston Berger de Saint-Louis, considéré comme un brillant universitaire et haut fonctionnaire émérite qui devient un politicien menteur et véreux, prêt à tout pour atteindre ses objectifs…sans éthique. Ce qui est totalement contraire aux valeurs que prône le leader du Pastef Ousmane Sonko.

Il ment et diffame le codé pénal Sénégalais…C’est dangereux pour cette partie de la jeunesse du Sénégal qui suit le chef Sonko « accusé » de viol et un administrateur général pris en flagrant délit de mensonge et de diffamation. Certes, le président Macky Sall n’est pas exempt de reproche. Mais à choisir entre un Macky Sall et un parti où les responsables sont suspectés de « viol » et de diffamation, le choix est vite fait…

Afficher les commentaires (1)