Ultimate magazine theme for WordPress.

Confrontations contre le pouvoir : L’opposition abandonne le terrain

0

Que fait l’opposition sénégalaise ? Une question qui mérite d’être posée. Car, dès qu’il s’agit de lutter contre le gouvernement sur certaines de ses mesures sociales impopulaires, il se trouve qu’on ne trouve jamais sur ce terrain, l’opposition. L’opposition sénégalaise est à la traîne du mouvement social. Aujourd’hui, ce sont les activistes de la société civile pour l’essentiel regroupés au sein du mouvement « Nio Lank, Nio Bagn » qui se retrouvent au front du combat contre les mesures impopulaires du gouvernement.

L’opposition sénégalaise se montre bien discrète quand il s’agit d’emprunter le terrain de la lutte contre certaines mesures du gouvernement. Elle se contente uniquement d’apporter son soutien au mouvement « Nio Lank, Nio Bagn » dans son combat. Les leaders de l’opposition brillent par leurs absences lors des manifestations contre le régime du Président Macky Sall.

Ousmane Sonko crache souvent du venin sur le régime du Président Macky Sall comme ce fut le cas à Berlin avant hier avec la perturbation du discours du chef de l’Etat. Mais curieusement Sonko déserte le terrain lorsqu’il s’agit de descendre dans la rue pour manifester. Idrissa Seck se signale lui par son silence depuis la publication des résultats de l’élection présidentielle (voir article précédent). Quant à Khalifa Ababacar Sall, l’ancien maire de Dakar, il se garde depuis sa sortie de prison de se prononcer sur les sujets brûlants de l’actualité nationale.

Me Abdoulaye Wade et son fils Karim Wade qu’il cherche d’introniser à la tête du Parti démocratique sénégalais (PDS) ont des préoccupations ailleurs, si bien qu’ils s’éloignent des préoccupations des Sénégalais.

Seul le mouvement « Nio Lank, Nio Bagn » est aujourd’hui à la pointe des combats. L’opposition sénégalaise adopte quant à elle, le profil bas. Elle doit de ce fait arrêter de parler au nom du peuple sénégalais, car incapable de le défendre contre des mesures impopulaires du gouvernent.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire