Face à al covid-19…le journaliste Aly Saleh invite les jeunes à

Covid 19: Invite aux jeunes à une prise de conscience.

(Par Aly Saleh)

Lorsque j’ai pris le soin de faire usage de ma plume pour partager cette réflexion avec vous, à la fois, beaucoup de choses me sont passées à l’esprit.

Mais la seule motivation est d’en appeler à une prise de conscience collective et en particulier de la jeunesse.

Mon propos pourrait sembler, renvoyer pour certains, à une sorte de donneur de leçon mais rassurez-vous, tel n’est pas le cas.

Et aussi c’est sans prétention aucune que j’éprouve le besoin et le devoir de le faire, juste pour inviter les jeunes à ouvrir les yeux et à prendre conscience du potentiel danger qui guette leurs parents, car la covid 19 sera encore là pour un bon bout de temps selon les prévisions.

On dit que, dans la vie, si on peut se permettre certains agissements, soit c’est par ignorance totale, soit c’est par inconscience.

La raison est simple, on ne se sent pas menacé ou pas du tout, concerné par ce virus mortel qui hante le sommeil de tous, alors on fait comme bon nous semble.

Mais ce qu’il ne faut pas négliger c’est que, le malheur, hélas trois fois, on ne le sent que lorsqu’il frappe à notre porte.

Et en ce moment, malheureusement, il sera trop tard car il n’y aura plus rien à faire.

Tenez, l’autre jour, en écoutant une émission de radio, une dame a appelé au téléphone le journaliste pour fustiger le comportement de certains jeunes envers leurs parents en cette période de pandémie de coronavirus. L’auditrice avait qualifié certains jeunes de « lâche » en faisant exprès d’exposer leurs parents fragiles.

Cela me fait dire qu’on est peut-être pris en otage par une petite minorité en perte de repère et cette jeunesse dont il est question, qui ne pense qu’à elle-même, doit savoir raison garder en respectant les mesures barrières édictées par les autorités.

Car cette jeunesse a de la famille, surtout des parents vulnérables qui ne méritent pas le sort qu’elle leur réserve.

À leur actif, les parents ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour, d’abord, mettre leurs enfants au monde, les élever, les éduquer, les nourrir, les soigner, bref bref, bref pour faire d’eux ce qu’ils sont aujourd’hui.

Et cette jeunesse robuste avec son système immunitaire assez solide, tout ce qu’elle trouve pour rendre l’ascenseur à ses parents, c’est d’aller chopper la maladie à l’angle du quartier, à la plage ou au terrain de foot pour venir ensuite contaminer ses parents.

Montesquieu a écrit : la liberté ne peut consister qu’à pouvoir faire ce que l’on doit vouloir et à n’être point contraint de faire ce que l’on ne doit pas vouloir.

Quelle qu’en soit la motivation, ils n’en ont pas le droit et ne peuvent pas non plus se le permettre.

Fâcheuse conséquence, ces comportements irresponsables, finalement, ne feront que générer les cas communautaires.

Déjà, la courbe de contamination est de plus en plus ascendante et il n’y a pour le moment, rien à faire pour stopper la propagation du sars-CoV-2, si ce n’est le port du masque, le respect de la distanciation physique et le lavage régulier des mains.

Pour la route, à méditer cette belle citation :

 « Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous. »

Aly Saleh Journaliste/chroniqueur