Crise au PDS…Wade balaie les rebelles et reste maître

Fronde au PDS : Oumar et compagnie ont-ils déjà perdu la bataille ?

Il faut vraiment savoir se lever très tôt, avant de songer à s’attaquer à Me Abdoulaye Wade à l’intérieur du Parti démocratique sénégalais (PDS), au risque d’y laisser des plumes. Oumar Sarr et sa bande risquent de l’apprendre à leurs dépens. Entrés en rébellion contre leur secrétaire général national qui a remanié le secrétariat national du PDS, Oumar Sarr et compagnie avaient certainement pensé que les structures de base du parti allaient facilement rallier leur cause.

Il semble que non. Au regard des motions provenant des fédérations départementales de base du PDS pour soutenir leur secrétaire général national. Les fédérations du PDS de Dakar, Saint-Louis, Ziguinchor, Sédhiou et hier Louga ont toutes apporté leur soutien à Me Abdoulaye Wade, et d’autres vont suivre. Avec de tels soutiens en provenance des fédérations, Me Abdoulaye Wade coupe l’herbe sous les pieds des frondeurs. A peine, a-t-elle commencé, la bataille est-elle perdue par les frondeurs ? Tout semble que oui. Sans le soutien des fédérations, les frondeurs ne peuvent guère avoir la moindre chance de vaincre Me Abdoulaye Wade contre qui ils se battent afin de faire échec à son projet de dévolution du PDS à son fils Karim Wade.

Souleymane Ndéné Ndiaye avait bien raison en avertissant Oumar Sarr et compagnie qu’ils perdaient leur temps en voulant s’opposer à Me Abdoulaye Wade à l’intérieur du PDS. Car, sachant que c’est Me Abdoulaye Wade qui contrôle finalement tout au PDS. Ne dit-on pas qu’il est la seule constance au PDS. Comme le dit si bien, Souleymane Ndéné Ndiaye : « Les textes du PDS sont écrits de telle façon que le secrétaire général national Me Abdoulaye Wade, en l’occurrence, a un droit de vie et de mort sur tout le monde ».

La rédaction de Xibaaru