Ultimate magazine theme for WordPress.

Dettes de AIBD à SENELEC : Quand Doudou Ka mélange les pédales

1

Si seulement, le ridicule pouvait tuer ! Le tonitruant Directeur général de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD.SA) Doudou Ka vient de se fendre d’un communiqué de presse à propos d’une supposée dette à Sénélec. Doudou Ka a tenté maladroitement de démentir les propos de Alassane Bâ, secrétaire général du Syndicat unique et démocratique des travailleurs de l’énergie (SUDTE) qui a fait une sortie sur les ondes de la Radio futurs médias (RFM).

Alassane Bâ a ainsi soutenu : « L’administration ne paye pas. Nous avons les foras, les collectivités locales, la DM, AIBD. Vous avez entendu avant-hier le directeur dire qu’ils ont déjà payé leur créance. Ils nous doivent concernant l’AIBD 5 milliards de F CFA. Au moment où ils sont en train de se glorifier pour dire qu’il a réglé avant 2022, nous lui demandons de passer à la caisse ».

Il n’en fallait pas rajouter plus pour que Doudou Ka se mette dans tous ses états et sorte de ses gonds.  Lui qui, il y a quelques jours encore déclarait à qui voulait l’entendre que l’AIBD.SA a épongé toutes ses dettes, ne peut accepter de se faire contredire si facilement par un impertinent syndicaliste de la SENELEC.

doudou
Doudou KA Directeur général de la Société « Aéroport International Blaise DIAGNE » (AIBD SA)

Surtout qu’il est dans une opération de rachat, de charme auprès de l’opinion publique nationale et du Chef de l’Etat Macky, après avoir honteusement mordu la poussière, avec tous les moyens à sa disposition face à Guy-Marius Sagna à Ziguinchor, lors des élections législatives. Doudou Ka sait que le Président de la République Macky Sall va prendre des sanctions à l’encontre de tous les responsables de son parti à qui des postes de responsabilité sont confiés, et qui ne peuvent même pas gagner dans leur localité.

Doudou Ka cherche à attirer les attentions ailleurs, et à distraire. Malheureusement pour lui, il va payer pour sa réponse très maladroite à l’endroit du syndicaliste Alassane Bâ. Ainsi, argue-t-il dans son communiqué de presse : « AIBD.SA se désole profondément que des syndicalistes de Senelec puissent confondre des dettes d’une société anonyme à capitaux privés majoritairement étrangers, LAS.sa, concessionnaire et exploitant de notre aéroport de Diass avec celles de la société anonyme détenue à 100% par l’État, AIBD.SA, qui est propriétaire et concédant de l’aéroport AIBD et qui n’a à ce jour, aucune dette envers SENELEC. C’est comme si on demandait au bailleur de payer les dettes de son locataire ».

Vraiment, c’est le monde qui se trouve à l’envers. Doudou Ka avait-il besoin d’un tel exercice pour ne rien dire finalement. Alassane Ba ne fait pas de différence, dans un jargon propre aux syndicalistes, ne fait pas de différenciation entre AIBD et AIBD.SA. Il parle d’une dette que l’on doit à la SENELEC, qu’il s’agisse de LAS.SA à proprement parler, la responsabilité de AIBD.SA ne saurait être dégagée. LAS.SA est adjudicataire auprès de AIBD.SA d’un contrat d’exploitation. Doudou Ka doit revoir sa copie et ses leçons apprises à l’école.

doudou
La Société nationale d’électricité (Senelec)

Comment peut-il dégager la responsabilité de AIBS.SA dans cette affaire, en soutenant que : « C’est comme si on demandait à un bailleur de payer les dettes de son locataire » ? Dans ce cas de figure qui est une affaire commerciale, le bailleur est tout aussi fautif que le locataire. Si LAS.SA traîne des dettes et que demain, son contrat avec AIBD.SA est rompu, cette dernière doit répondre de tous ses passifs.

La SENELEC peut bien en représailles, pour recouvrer les dettes que lui doit LAS.SA couper le courant à l’AIBD. Dans ce cas, qui va en subir les conséquences ? Naturellement, tous les services aéroportuaires. Que Doudou Ka aille revoir sa copie et trouver ailleurs les prétextes pour son opération de rachat auprès du Chef de l’Etat Macky Sall, après avoir perdu lamentablement à Ziguinchor, lors des législatives.

Mame Penda Sow pour xibaaru.sn

Afficher les commentaires (1)