Ultimate magazine theme for WordPress.

Les maîtres coraniques exigent plus de considération et…

0

La création d’une Agence nationale de gestion des daaras et l’ouverture d’un Musée national pour les écoles coraniques. C’est la principale revendication des Serigne daaras, lors de la Journée dédiée aux écoles coraniques, célébrée, samedi dernier, au village Diémoul Peul, à Kaolack.

Lors de ce rendez-vous, rapporte Le Quotidien, les maîtres coraniques ont fait un diagnostic sans complaisance du secteur. «Il est temps que nous qui sommes dans le secteur, nous nous organisions davantage pour faire face aux nombreux défis auxquels nous sommes confrontés… Nous souhaitons la mise en place d’une Agence nationale de gestion des daaras, un appui financier aux écoles coraniques sans conditions contraignantes », martèle le porte-parole du jour des Serigne daaras.

Et d’enchaîner : « Nous réclamons aussi la création de diplômes d’Etat pour les écoles coraniques, de la mémorisation jusqu’aux étapes supérieures, la construction d’un Musée national des écoles coraniques et de faire du Coran et de l’enseignement religieux, les deux socles de l’éducation préscolaire au Sénégal».

En somme, les maîtres coraniques demandent également plus de considération de la part de l’État et la prise en compte de leurs doléances, rajoutant que la carte éducative du Sénégal est marquée par la présence de deux offres différentes qui devraient être harmonisées.

Car, disent-ils, «aucune éducation ne serait pertinente, si elle ne prend pas en compte les croyances des cibles».

laissez un commentaire