Innocence Ntap : « les jeunes de l’émigration sont victimes de la société sénégalaise »

Innocence Ntap Ndiaye, présidente du Haut conseil du dialogue social (HCDS)

La présidente du Haut conseil du dialogue social (HCDS), Innocence Ntap Ndiaye, milite pour « une véritable concertation nationale » sur la question de l’émigration irrégulière, dans le but de trouver réponses et solutions à cette problématique.

« Il nous faut une véritable concertation au niveau nationale sur cette question. Je suis en train de regarder cette problématique avec beaucoup de distance, mais aussi avec beaucoup de proximité », a-t-elle indiqué au cours d’une session de formation sur la médiation, qui se tenait mardi à Mbour, au profit des membres du HCDS.

« Il s’agit de jeunes qui partent, mais ils partent pourquoi ? A la recherche de mieux-être ? », s’est interrogée la présidente du Haut conseil du dialogue social, laissant entendre qu’il est possible de vivre mieux chez soi qu’à l’étranger.

Selon Innocence Ntap Ndiaye, les jeunes attirés par l’émigration irrégulière sont surtout « victimes de la société sénégalaise qui voudrait que pour vivre mieux, il faut forcément aller travailler à l’étranger. Ce qui doit être banni ».

Cela « requiert véritablement un travail de dialogue, de concertation, de discussion avec les jeunes pour qu’ils disent ce qu’ils veulent, s’ils veulent travailler ». Mais en même temps, la mission du gouvernement, ce n’est pas forcément de donner du travail, mais « de créer un cadre incitatif » qui puisse booster la productivité et amener les employeurs à du travail, a soutenu la présidente du HCDS.

« Si nous prenons en charge cette question, en y impliquant les organisations des jeunes, avec l’appui d’experts extérieurs constitués de jeunes, venus de différentes zones de départ, ils vont nous dire les raisons » les poussant à tenter l’émigration par l’aventure de la mer pour s’expatrier en Europe, a indiqué Mme Ndiaye.

La présidente du Haut conseil du dialogue social a salué la réaction de guides religieux, particulièrement celle du khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, qui a récemment appelé les jeunes à rompre avec ce phénomène assimilable au suicide.

Innocence Ntap Ndiaye promet d’aller présenter ses condoléances aux familles des victimes enregistrées dernièrement, avant de révéler avoir été saisie par les responsables d’une ONG des Iles Canaries, en Espagne, qui ont demandé à travailler avec elle pour essayer d’enrayer ce phénomène de l’émigration clandestine.

« Ma porte leur est ouverte, parce que toutes les questions qui peuvent avoir des conséquences sur la stabilité du pays nous intéressent », a fait valoir la présidente du Haut conseil du dialogue social.

Source APS