Ultimate magazine theme for WordPress.

Khalifa Sall trahit Soham Wardini et se fait piéger par Sonko et Barth

0

Khalifa Sall trahit Wardini…Barth et Sonko signent sa fin politique

Khalifa Sall est dans la tourmente. L’ancien maire de Dakar sombre, de jour en jour, dans le noir. Il a commis une très grosse erreur, en intégrant la coalition « Yewwi Askan Wi ». Mais aussi en tournant le dos à Soham El Wardini pour les prochaines élections locales, prévues le 23 janvier 2022. Cette trahison a fait voler « Taxawu Dakar » en mille morceaux. Khaf a choisi de se ranger du côté de l’édile de Mermoz Sacré-Cœur. Malheureusement pour lui son fidèle lieutenant, aidé par Ousmane Sonko et son parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef), sont en train de poser les jalons de sa fin.

La coalition « Yewwi Askan Wi », qui nous était vendue comme étant celle qui allait enfin sortir les sénégalais de la misère, s’est révélée être un conglomérat d’intérêts où les aspirations du peuple sont le cadet de leurs soucis. Ces investitures nous l’ont prouvé. Khalifa Sall n’a pas hésité à lâcher Soham El Wardini sur la route des locales. Le leader de « Taxawu Dakar » a voté Barthélemy Dias pour la mairie de la capitale. Un coup bas pour Wardini. Pourtant cette dame a réussi à préserver la demeure tout le long du séjour carcéral de Khaf.

Khalifa Sall a agi comme un enfant. Barthélemy Dias a réussi à le plier à sa volonté. L’ancien maire de Dakar ne jure que par le nom de Dias-fils. Et sa naïveté vient de l’achever. Comme le disait Xibaaru, en votant Barthélemy Dias, Khaf a hypothéqué le reste de sa carrière politique. L’affaire Ndiaga Diouf vient de refaire surface. Le candidat de YAW pour Dakar est assigné pour l’audience du 10 Novembre par la 3ème Chambre de la Cour d’Appel de Dakar. Cette convocation vient au mauvais moment pour le maire de Mermoz Sacré Cœur.

Si Barthélemy Dias a maille à partir avec la justice, il peut dire à Dieu à ses ambitions pour Dakar. Et au cas où une procédure judiciaire serait enclenchée contre lui, il risque gros. Barth pourrait être mis hors-jeu pour ses élections. Dans sa chute, il emportera, à coup sûr, Khalifa Sall. Parce que le fils de Jean Paul Dias est la dernière chance de Khalifa pour reprendre son envol politique. L’ancien maire de Dakar devrait aussi se mettre en tête que Barth pourrait lui tourner le dos en 2024, pour voter Ousmane Sonko.

Après Barthélemy Dias, c’est Pastef qui joue au yoyo avec Khalifa Sall. Ousmane Sonko et son parti viennent d’achever Khaf. Les Patriotes de Grand Yoff lui ont donné le coup de grâce. A moins de quatre mois des locales, ils ont quitté la coalition Yewwi Askan Wi pour créer leur propre liste avec Jengu / Tabakh de Boubacar Camara.

Ce départ de Pastef annihile les chances de Khalifa Sall de briller lors de ces élections. Grand Yoff est la base arrière de « Taxawu Dakar ». Mais avec le départ de Pastef, leur chance sont minces devant la coalition Benno Bokk Yakaar. Et si Khaf perd ce populeux quartier, politiquement il est fini. Car la popularité de l’ancien maire de capitale sénégalaise ne dépasse pas Dakar.

La coalition « Yewwi Askan Wi » traverse, ainsi, ces moments les plus sombres. Elle explose dans, presque, toutes les communes. Les intérêts personnels priment, désormais, sur l’intérêt commun. Et Khalifa Sall est le principal membre de cette coalition qui en fait les frais. Sa fin politique est actée par ces proches.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire