Ultimate magazine theme for WordPress.

La CEDEAO bloque le Mali…Macky appelé à la rescousse

Le président Macky Sall lors de ses vœux à la Nation ce vendredi 31 juillet 2020 à l'occasion de la Tabaski
0

La Plateforme Politique «Senegaal Bi Nu Begg» n’apprécie aucunement les sanctions prises par la Cedeao contre le Mali, suite au putsch perpétré par les militaires le 18 août 2020. Selon Cheikh Tidiane Dièye et ses camarades, le Sénégal ne devrait, en aucun cas, s’associer à un blocus économique et commercial contre le peuple frère du Mali.

Ils estiment que ce qui s’est passé au Mali est le résultat d’une insurrection populaire, venue dénoncer la crise de gouvernance et l’incapacité du Président Ibrahim Boubacar Keita à trouver une solution aux problèmes multiformes auxquels le Mali fait face. Pour la plateforme Senegaal Bi Nu Begg, la Cedeao est pourtant bien placée pour comprendre que la crise malienne n’est pas seulement un épiphénomène ou une confrontation politique entre le pouvoir et l’opposition, mais une véritable crise sociale qui ne pourrait trouver son dénouement qu’en écoutant le peuple malien.

«Avenir Senegaal Bi Nu Begg» invite la Cedeao à réajuster sa position pour sauver le Mali et toute l’Afrique de l’Ouest. «Il faut se rendre à l’évidence. La page d’IBK est tournée et aucune manœuvre ne devrait être engagée pour tenter de le réinstaller au pouvoir», soutiennent Cheikh Tidiane Dièye et ses camarades qui pensent que le Président Macky Sall devait user de toute son influence pour infléchir les décisions de la Cedeao dans le sens de l’ouverture, du dialogue et de la concertation avec toutes les parties prenantes à la crise.

Au regard de l’histoire, de la géographie et de la profondeur et l’intensité des relations économiques et commerciales que le Mali partage avec le Sénégal, la plateforme estime que le Président Macky Sall devrait imposer son leadership pour prendre vis-à-vis du Mali une posture qui met toujours en avant les intérêts des peuples sénégalais et maliens. C’est pourquoi elle exhorte le Président Macky Sall à ne pas appliquer les décisions de fermeture des frontières et de blocus économique contre le Mali. D’autant que près de 80% des marchandises consommées au Mali transitent par le port de Dakar ou sortent des usines sénégalaises.

laissez un commentaire