Ultimate magazine theme for WordPress.

Le Charlatan gruge 3,5 millions FCFA à une dame

0

Taoulah Ndiaye, qui se faisait passer pour un marabout, a grugé une dame de 3,5 millions FCFA. En effet, Taoulah Ndiaye et sa victime se sont rencontrés fortuitement dans la rue. Au cours de leurs échanges, il fait croire à son interlocutrice qu’il possède des pouvoirs mystiques, de même que son père. Après avoir réussi à la convaincre, il lui donne le numéro de son soi-disant géniteur.

Au bout du fil, l’escroc change de voix et se fait appeler Vieux Sow. Il effectue une séance de voyance à sa cliente et lui envoie des potions magiques. Après avoir usé des bains mystiques, Selon le journal Rewmi Quotidien, la dame accède à toutes les demandes du faux marabout, dont des montants faramineux. Quand elle se rend compte qu’elle avait affaire avec un arnaqueur, ce dernier fond dans la nature. Néanmoins, la dame dépose une plainte pour escroquerie à la Division des Investigations Criminelles.

Pour mettre le grappin sur le mis en cause, informe le journal, une policière lui tend un piège. Celle-ci le contacte et lui dit qu’elle a besoin de ses prières. Taoulah lui fixe un rendez-vous à la place de l’Indépendance. Accompagné de Mody Sow et de Moussa Sy, il se présente au lieu sus-indiqué. Le trio sera alpagué puis placé sous mandat de dépôt, le 15 septembre dernier.

Devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, vendredi dernier, Taoulah Ndiaye lave à grande eau ses complices présumés. À l’en croire, la partie civile voulait trouver chaussure à son pied. Elle lui avait donné, révèle-t-il, le nom de trois hommes.

« Mes coprévenus m’avaient juste accompagné à la Place de l’Indépendance. Ce sont des parents. Ils ne sont ni de près ni de loin mêlés à cette histoire », a-t-il déclaré.

Malgré le désistement de la partie civile, absente à la barre, le maître des poursuites a requis deux ans d’emprisonnement, dont trois mois ferme contre Taoulah Ndiaye. Par contre, il a demandé au tribunal de relaxer Mody Sow et Moussa Sy.

À sa suite, Me Kâ, conseil de Taoulah Ndiaye, a sollicité une application bienveillante de la loi. Le délibéré est fixé pour le 24 septembre prochain, informe la source.

laissez un commentaire