Le DG de la Senelec avait bien approuvé le projet Akilee (Regardez)

Contrat SENELEC – AKILEE : Quand Pape Mademba Bitèye bénissait Mouhamadou Makhtar Cissé

Avec Pape Mademba Bitèye le directeur général de la SENELEC, rien n’est surprenant. Voilà un directeur général qui ne se gêne pour s’en prendre à son ministre de tutelle. Pire, il est pris en flagrant délit de reniement de sa parole. A l’époque secrétaire permanent à l’Energie et membre du Conseil d’administration de la SENELEC, Pape Mademba Bitèye avait signé des deux mains le contrat liant cette dernière à la start-up AKILEE.

Ce contrat, faut-il le rappeler, consistait particulièrement à lutter contre les pertes consistantes d’énergie de la SENELEC et réduire ses charges d’exploitation. Un contrat dont le but est de fournir à la SENELEC un système de comptage avancé afin de l’inscrire dans la dynamique des sociétés qui font référence en la matière à travers le monde. A n’en pas douter Pape Mademba Bitèye est un sacré phénomène. Voilà que cet individu, après avoir salué comme il se doit le contrat liant la SENELEC à AKILEE comme peuvent le témoigner des vidéos, se met subitement à orchestrer une campagne minable contre son ministre de tutelle qui est son prédécesseur qu’il accuse de tous les péchés…d’Israël. Ah oui, on ne parle que d’Israël à la SENELEC sous Pape Mademba Bitèye.

La manœuvre est de casser le contrat avec AKILEE et de signer un autre de gré à gré avec la société israélienne POWERCOM. Alors que le contrat qui avait été approuvé à l’unanimité par le Conseil d’administration de la SENELEC permettait à celle-ci d’économiser 500 milliards FCFA sur un ensemble de 1 273 milliards de pertes projetées d’ici à 2028. Depuis, il est vrai que les temps ont bien changé dont un certain Pape Mademba Bitèye.

Excusez ! Même au milieu d’éléphants, Pape Mademba Bitèye gardera toujours la mémoire courte. Voilà un homme qui il y a quelques mois de cela déclarait à propos de Mouhamadou Makhtar Cissé, son ministre de tutelle : « Je viens d’hériter d’une entreprise publique détenue à 100% par l’Etat. Je viens d’hériter également d’une entreprise équilibrée. Je n’ai pas encore fait mes 90 jours à la direction de SENELEC. Donc je suis juste en phase de mise à niveau et d’immersion ». Et de poursuivre : « Le ministre de l’Energie (MMC) et moi sommes synchrones. Cela veut dire même phase, même fréquence et même tension ».

(Voir la vidéo à la 49mn)

Qui vous a dit que le ridicule tue ! Après que Pape Mademba Bitèye a ajouté : « Il n’y a aucun malentendu entre l’ancien directeur et moi. Ses représentants sont au niveau du conseil d’administration de SENELEC. Et ce conseil donne son aval sur toutes les décisions qui vont être prises dans l’entreprise ». Voilà comment Pape Mademba Bitèye qui s’attaque aujourd’hui à son ministre de tutelle, parlait. Le temps est venu de siffler la fin de la récréation. L’époque des comploteurs doit être révolue au Sénégal, surtout quand la manœuvre devient cousue de fil blanc.

La rédaction de Xibaaru