Ultimate magazine theme for WordPress.

Affaire Senelec-Akilee : Massaly réclame la démission de Pape Mademba BITEYE

Mamadou Massaly, homme politique
0
Depuis quelques jours, la coalition de destruction massive est en œuvre. L’angle d’attaque est celui du contrat qui lie Senelec à sa propre filiale (selon les termes du DG BITEYE dans le JDD) Akilee. Le directeur général de la Senelec, Papa Mademba BITEYE, a décidé de revoir les termes de la relation qui lie la société d’électricité et la startup sénégalaise Akilee, dont Senelec est propriétaire à 34%. Ce, pour casser la clause d’exclusivité de dix ans, inscrite dans le contrat en question, sous réserve de certaines conditions à remplir par Akilee, pour négocier avec la société Israélienne Powercom la fourniture de 45 000 compteurs intelligents (44 500 monophasés et 500 triphasés) pour un montant global de 2,2 milliards de francs Cfa.  En réalité, il s’agit d’un faux scandale pour combattre un ennemi et s’enrichir illicitement.
Nous interpellons les forces vives de la Nation, la société civile et les différents leaders d’opinion pour défendre l’expertise locale dirigée par un fils du pays au détriment des Israéliens. Akilee est une entreprise sénégalaise, créée par des sénégalais, pour des sénégalais. Défendons l’expertise locale.
Le financement de la pandémie de Covid-19 devrait nous servir de leçon. Quand Macron a fait un appel à l’aide, tous les hommes d’affaires français ont répondu présents.
Ici au Sénégal, seul un Sénégalais, Tahirou Sarr a sauvé l’honneur en donnant un milliard. Le secteur privé étranger au Sénégal qui gagne des milliards a donné des miettes, suscitant la colère du Président Macky SALL. De mes informations, Akilee fait partie des rares à avoir, dans les limites de ses possibilités, soutenu l’action du Président de la République pour alimenter le fonds de lutte contre le Covid-19.
Ce qui est grave dans cette affaire Akilee-Senelec, nous ne pouvons pas comprendre autant d’énergie fournie pour tuer une start-up locale, apparemment très courtisée par beaucoup de grands groupes, au profit d’une société Israélienne. Contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, ce contrat ne concerne pas la simple vente de compteurs mais plutôt le déploiement d’un système de comptage avancé permettant d’optimiser les pertes pour Senelec et les consommations pour les Sénégalais. Ce qui est dommage !
Et ce que l’on ne comprend pas dans cette histoire, on reproche à Akilee d’avoir eu un contrat « gré à gré » et dans le même temps on veut donner, en gré à gré, le contrat aux Israéliens de Powercom. Où est donc la préférence nationale? Pourtant ce même BITEYE vient de signer des contrats avec PROQUELEC et EXCELEC deux autres filiales de Senelec. Pourquoi ce 2 poids 2 mesures?
Soit c’est une simulation, pour faire croire que l’on a serré les vis avec Akilee ou alors c’est le DG qui cherche à se servir, car il n’a pas ses intérêts dans Akilee. DG le rappelez-vous que le Sénégal a ses intérêts dans Akilee.
Ce qui plus scandaleux, Bitèye avait lu, soutenu et approuvé le contrat à l’époque en tant qu’administrateur de la Senelec lors du CA de 2018. Il avait validé, sans réserve, le contrat. De la même manière qu’il avait validé sans réserve la prise de participation de Senelec dans Akilee lors du CA de 2016. Pourquoi ce volte-face qui ne dit pas son nom ? Nous dénonçons formellement cette entente directe qui sent un parfum de corruption et de deal. Ca ne passera pas!
Pis, dans cette affaire, on dénonce une entente directe pour instaurer une autre entente directe. Et que dire de la la Dcmp qui semble accorder cette dérogation ? collusion entre amis ou tromperie à l’insu de son plein gré ?
Nous attirons l’attention du Président Macky SALL sur cette forfaiture faite à l’entrepreneuriat Sénégalais qui risque de saper sa gouvernance, en plus dans un domaine lié à la technologie avec de très forts enjeux de souveraineté et de sécurité pour le pays.
Le Conseil d’administration de la Senelec a émis des réserves pour l‘octroi du contrat aux Israéliens. Cela suffit amplement à démettre Pape Mademba BITEYE de ses fonctions de DG de la Senelec.
Quand il a été nommé DG de la Senelec, il aurait été allé voir la société Israélienne Powercom à 3 reprises, sans avoir discuté avec Akilee comme si elle n’existait plus pour lui.
Qu’est ce qu’il faisait là-bas ? Que leur aurait-il promis ? En tout cas, cette affaire sent un parfum de corruption.
Nous interpellons le Président de la République Macky SALL de limoger Pape Mademba BITEYE pour déloyauté, car ce monsieur doit savoir qu’on ne dirige pas un pays avec de la ruse ou de la roublardise ou des mensonges, et on ne saborde pas l’actif le plus précieux du bilan de son Excellence à savoir les performances dans le secteur de l’énergie.
S’il veut profiter de la pandémie du Covid-19 pour faire passer son forfait, cela ne passera pas.
Le secteur de l’énergie est vital pour un pays, surtout un pays qui crie sur tous les toits qu’il vise .
BITEYE doit être viré car il ne semble pas comprendre les enjeux stratégiques dans un futur proche qui vont transformer le secteur de l’énergie avec cette digitalisation massive.
Nous serons toujours des sentinelles et des boucliers de la bonne gouvernance et de la promotion de l’expertise locale.
Mouhamed MASSALY, Patriote et Ex PCA de la SIRN
laissez un commentaire