Le mandat d’arrêt contre Soro est…inopérant en France

Ouattara (à gauche), président réélu à 94% et Soro Guillaume, l'opposant en exil

Parlant du mandat d’arrêt international lancé à l’encontre de Soro Guillaume, Le président Ouattara a martelé de son côté samedi que « nul ne sera autorisé à déstabiliser la Côte d’Ivoire » et que « le droit sera appliqué à tous, candidat ou pas ». Mais le président Ouattara devra savoir que le mandat « politique » lancé contre Soro Guillaume est inopérant en France et en Europe. Depuis Paris d’où il revenu, après un bref séjour en Espagne, Soro Guillaume a déclaré que le mandat d’arrêt lancé contre lui était « politique » et donc inopérant. « La plupart des pays européens qui défendent les droits de l’homme refusent d’ailleurs d’appliquer ce genre de mandat », a-t-il assuré.