Le plan de Macky Sall pour contrer le PDS à Touba

Depuis l’accession de Me Abdoulaye Wade au pouvoir, survenu en 2000, le Parti démocratique Sénégalais a marqué son territoire à Touba. Il a gagné haut la main presque toutes les échéances électorales organisées depuis lors dans la capitale du mouridisme. Lors des dernières législatives, la coalition dirigée par le Pds a raflé tous les sièges mis en compétition dans le département de Mbacké. Pour briser l’hégémonie du parti de Me Wade dans la ville sainte, Macky Sall a conçu un plan diabolique qui consiste à transférer la quasi-totalité des électeurs dans des localités éloignées pour les empêcher de voter.

Touba dans l’escarcelle de l’APR et de BBY ? Ce rêve, longtemps caressé par le président Macky Sall et ses alliés de BBY, pourrait cependant devenir une réalité. L’électorat de Touba a toujours été un casse-tête pour le régime « apériste » qui n’a eu de cesse depuis 2012 de chercher des solutions afin de le faire tomber dans son escarcelle. Cela s’annonçait comme une mission périlleuse pour l’APR et ses alliés mais Macky Sall a réfléchi sur quel levier s’appuyer afin de neutraliser le Pds et l’opposition en général dans la cité religieuse.

La trouvaille du président du parti « marron beige » est en somme toute simple. Elle consiste d’abord à donner son accord pour la refonte du fichier électoral. Et profiter de cette opération pour transférer le maximum d’électeurs de Touba dans les autres départements. Ce qui aura pour effet de décourager certains à se déplacer pour aller voter. Avec cette stratégie, Macky Sall va faire d’une pierre plusieurs coups. D’abord, il aura réussi la prouesse de muter beaucoup d’électeurs vers d’autres circonscriptions. Ce faisant, lors des prochains scrutins, à réduire drastiquement le pourcentage des libéraux du Pds à l’échelle nationale. Selon le député Cheikh Abdou Mbacké Bara Doli, Macky Sall et ses alliés ne lésinent pas sur les moyens pour faire des coups bas aux électeurs de Touba mais ils n’arriveront jamais à leurs fins. « Je ne suis pas au courant d’une telle stratégie pernicieuse mais ce que je sais et qui demeure constant, c’est que Touba constitue une équation pour Macky Sall. Il va remuer ciel et terre pour tenter de récupérer l’électorat de Touba.

Lors de la dernière présidentielle, vous avez vu comment le pouvoir a organisé les élections. Certains bureaux de vote ont été tout simplement supprimés, tandis que d’autres ont été créés car ceux qui devaient voter chez Keur Niang n’étaient pas dans les listes. Chez Keur Khaïra, les listes étaient mélangées mais en dépit de tout cela, les gens sont sortis massivement pour voter. Même si Macky Sall réalise ce que vous me dites, il restera à savoir si l’opposition se laissera faire. Je ne le pense pas. Nous allons nous battre avec les moyens du bord pour barrer la route à ces calculs politiques et politiciens qui n‘honorent pas la démocratie » a martelé le marabout politicien. Nos tentatives de joindre Abdou Mbow et Pape Maël Thiam de l’Alliance Pour la République, pour recueillir leurs points de vue précis sur ce projet de transfert d’électeurs hors de la capitale du mouridisme ont été vaines.

Pour le premier nommé, nous sommes tombés à deux reprises sur son garde du corps qui avait promis de transmettre le message tandis que pour l’administrateur de l’APR, il n’a pas daigné prendre nos appels. Et dire qu’ils sont censés aider le président de la République ! Pour rappel, dans les conclusions issues de la commission du dialogue politique un accord sur la refonte du fichier électoral a été trouvé entre les différentes parties. Le chef de l’Etat, lors de l’ouverture des assises sur le dialogue national, avait soutenu qu’il appliquerait les décisions consensuelles issues du conclave des différents acteurs politiques et sociaux. Classé troisième département sur le plan démographique d’après le recensement général de la population organisé par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) de 2013, le département de Mbacké vient derrière Pikine et Dakar. En dépit de toutes les manœuvres, Macky Sall n’a pu encore gagner le cœur des électeurs à Touba.

Touba, casse-tête pour Macky Sall

Certaines personnes lui reprocheraient le fait qu’il ait utilisé son appartenance au mouridisme pour ensuite tourner le dos à Touba une fois élu président de la République. L’emprisonnement de certains marabouts « mourides » dès le début de son mandat sans compter sa fameuse déclaration selon laquelle « les marabouts sont des citoyens ordinaires » n’ont pas plaidé en sa faveur. Autre fait qui a participé à son impopularité à Touba : le retrait des passeports diplomatiques de certains marabouts. Ce même si, dans les allées du pouvoir, on assure que tous les anciens attributaires du temps du régime du président Abdoulaye Wade ont vu leurs documents de voyage

Le Témoin