Ultimate magazine theme for WordPress.

Les erreurs de com’ de Sonko qui vont « tuer » Pastef

0

Le leader du Parti Les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef) ne rate jamais une occasion pour faire parler de lui. Ousmane Sonko a de sérieux problèmes avec sa manière de communiquer. Le député accusé de viols présumés sur la jeune masseuse Adji Sarr, continue d’enchainer les bourdes communicationnelles. Des sorties aussi catastrophiques les unes que les autres. Sa dernière bourde, il l’a fait à Touba lorsqu’il faisait face au Khalife général des Mourides. Ses erreurs de com’ risquent de le griller et tuer son parti.

Tous les experts sont unanimes, Ousmane Sonko, le leader de Pastef n’est pas un bon communicant. A chaque sortie Ousmane Sonko fait ressortir cet aspect négatif chez lui. On se rappelle ses propos tenus au lendemain des évènements de Mars dernier. Le député en avait outré plus d’un. « Si nos exigences ne sont pas respectées, nous referons ce que nous avons déjà fait. Le peuple est motivé et déterminé. Je pense que le pouvoir a décrypté le message qui lui a été lancé pour en tenir compte. La seconde vague risque d’être plus dévastatrice que la première », déclarait-t-il au lendemain de ces évènements qui ont couté la vie à douze (12) personnes.

Une véritable bourde de la part de l’homme qui est au cœur de ces émeutes sanglantes.

Celui qui déclarait que les politiciens, particulièrement les président du Sénégal depuis l’indépendance, méritait d’être fusillés, vient encore de s’illustrer de la pire des manières à Touba. Ousmane Sonko, reçu mercredi dernier par le Khalife Général des Mourides, Cheikh Mountakha Bassirou Mbacké, a encore lâché une bombe qui est en train de faire grincer des dents même au sein de son parti.

Le leader de Pastef qui a pris la parole avant le Saint homme, a déclaré que sur les 13 victimes qui ont été dénombrées dans les évènements sanglants du mois de mars, « les 10 sont de la famille de Serigne Touba ». En d’autres termes, la majorité des victimes était des mourides. Une nouvelle erreur de communication qui risque de lui coûter chère. Ce, parce que beaucoup de sénégalais n’arrivent toujours pas à comprendre comment « l’éternel rival » de Macky Sall a pu tenir de tels propos devant le Khalife qui n’a pas manqué de lui rappeler que « ôter la vie à un musulman conduit inéluctablement à l’enfer ».

Ousmane Sonko qui soutenait urbi orbi combattre le système se noie dans ce système qui risque de le tuer politiquement. Sa rencontre avec Ahmed Khalifa Niasse n’est toujours pas digérée par ses souteneurs. Et s’il ne surveille pas sa communication, elle pourrait lui être fatale. Parce qu’à force de trop dire, on finit par ne rien dire. Pastef doit arrêter son leader qui risque d’emporter dans sa chute ce jeune parti prometteur.

Connu pour être un bon orateur, Ousmane Sonko est en train de payer les contre-coups de sa mauvaise com’. Le leader de Pastef cité dans une affaire de viols devrait marquer une pause car trop de communication tue la communication. Et s’il tombe, il risque d’emporter dans sa chute le Parti Les Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Laisser un commentaire