Les Hémodialysés du Sénégal soutiennent leur président

Le mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal (MIRS), par cette présente, vient fustiger l’attitude des personnes mal intentionnées qui depuis longtemps cherchent à ternir l’honorabilité du Professeur El Hadji Hamidou DIALLO, personne morale du MIRS.

Dans la soirée du 10 Mars 2020, une nouvelle propagande a encore été lancée dans ce même sillage. C’est pourquoi le MIRS tient, devant l’opinion nationale et internationale, à démentir les propos diffamatoires  publiés sur Seneweb et renouvelle sa confiance, son estime, son respect et sa solidarité à l’intrépide et éternel combattant des hémodialysés en particulier et des malades en général laissés à eux même, le Pr El Hadji Hamidou DIALLO.

Le MIRS invite toutes les personnes de bonne foi,  à n’accorder aucun crédit à ce qui est sans aucun doute, un plan machiavélique dont le seul dessein est d’assommer un digne fils du Sénégal, qui pourtant au sommet de ses soixante-dix ans,  est toujours debout pour dénoncer et révéler au grand jour une injustice sociale savamment entretenue par une bande de véreux.

 Le MIRS réitère son rappel aux autorités sur l’urgence de changer de paradigme consistant à régler un problème de santé publique par des manœuvres politiciennes. Nous les incitons à initier une politique basée sur la vérité et la probité afin que la maladie soit mieux prise en compte notamment dans sa phase initiale en limitant les nouveaux cas mais aussi dans sa phase de développement avec la prolifération des centres de dialyse et la maitrise des couts des kits de dialyse pour soulager ceux là qui attendent cette mort qu’ils voient filer tout droit vers eux.

 Nous rappelons au chef de l’Etat que son ordre donné lors du conseil des ministres du 3 Février 2020 n’a toujours pas été hélas respecté notamment par le ministre de la santé et de l’action sociale qui au lieu de prêter une oreille attentive installe un bras de fer avec les malades.

Qu’est ce qu’il se reproche? Nous avons juste constaté que plus de quatre milliards disparaissent chaque année et par la faute de gens qui prétendent parler au nom et pour le compte des malades. Nul ne peut  indéfiniment vivre du sang des malades sans un jour rendre compte, Dieu voit et voit TOUT.

Excellence, Monsieur le Président de la République, cette désobéissance manifeste un sabotage évident et nous vous invitons à les dégommer et à nommer des ministres responsables et résolus à mettre fin aux douleurs des malades.

Le MIRS loin de toutes considérations politiciennes est une association dont le seul but est que les hémodialysés soient soutenus.

Le Secrétaire général, Cheikhna Cheikh Sadibou Ngom