Ultimate magazine theme for WordPress.

Les malades hémodialysés en sursis…La PNA accuse la CMU

0

Si les centres de dialyse ne disposent plus de kits pour assurer les séances des patients, c’est que les fournisseurs sont complètement étouffés, à cause du refus de la PNA de leur payer leur dû, depuis quelques années. Cependant pour la PNA accusée, c’est plutôt l’Agence de la Couverture Maladie Universelle (CMU) le principal coupable. Celle-ci restant lui devoir une ardoise faramineuse.

Depuis quelque temps, le manque de kits d’hémodialyse dans les hôpitaux et autres centres de traitement, est devenu un mal récurrent, profond avec son lot de problèmes sous-jacents qui résulte d’une situation de créances impayées. En effet, l’accumulation des factures impayées a conduit au gonflement de la dette due aux fournisseurs de Kits d’hémodialyse, lesquels fournisseurs sont aujourd’hui bloqués ou en contentieux avec leurs partenaires extérieurs, pour la plupart d’entre eux. Des partenaires extérieurs auprès de qui, ils s’approvisionnent. Tout tournerait  donc autour de ce cumul de créances non encore honorées et à laquelle la PNA et la CMU se renvoient mutuellement la balle. Pire, le Gouvernement n’ayant, à ce jour, pris aucune disposition pour éponger cette dette, le problème devient récurrent et la situation chaotique.

Devant une telle situation qui pourrait se prolonger au niveau des autres centres hospitaliers qui accueillent les malades pour des séances de dialyse, rien n’est à exclure. C’est pourquoi, au hangar des pèlerins, les hémodialysés se sont insurgés contre cette pénurie dont ils sont les principales victimes. Et face à l’indifférence des Autorités publiques, ils avaient organisé une marche samedi dernier pour exprimer leur ras-le-bol, sur leurs conditions de prise en charge, afin qu’une solution urgente et durable soit trouvée. 

 

laissez un commentaire