Ultimate magazine theme for WordPress.

Leur signal télé coupé…le groupe Emedia se rebelle

0

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) avait appelé les radios et télévisions à s’abstenir de porter préjudice à la Rts et à éviter toute retransmission « illégale » des matchs de la Coupe du monde. Mais les responsables du groupe de Emedia, qui estiment avoir été privés « injustement de leurs droits », n’ont pas obtempéré.

Lundi, une fois que le match Sénégal Hollande a démarré, la Télédiffusion du Sénégal (Tds) a coupé le signal de iTv sur injonction du Collège du Cnra, sous l’égide de son président, Babacar Diagne. Ce qui n’est pas du goût des responsables de Emedia. « Nous considérons que ceux qui ont usurpé ces droits-là n’en ont ni la légitimité, ni la légalité. Et par conséquent, nous restons dans notre position initiale, celle de prendre le signal et de diffuser les matchs », fulmine le directeur de la communication de l’entreprise.

Ainsi, Mamadou Ndiaye conteste cette décision qui, dit-il, « n’a aucune base et ne se repose sur aucune équité ». Il ajoute : « Pire, cette mesure prise par le Cnra prive beaucoup de Sénégalais qui voudraient porter leur choix sur iTv pour regarder les matchs du Sénégal. C’est une atteinte à la liberté de choix des Sénégalais. Dès lors que nous sommes dans un secteur libéral, on laisse le libre choix aux téléspectateurs, au public de porter son choix sur une chaine. »

Selon le directeur de publication de Emedia.sn et de Bés bi Le jour, le signal coupé sur la Tnt est leur meilleur accès au public. « Il faut regretter et dénoncer avec la dernière énergie cette mesure prise par le Cnra et exécutée par l’opérateur Tds », a-t-il dit. Mamadou Ndiaye informe que les conseils de E-Media ont constaté la coupure du signal.

« C’est une voie de fait qui ne restera pas sans conséquence », a-t-il prévenu. À l’en croire, l’acte posé par les autorités publiques en charge de l’audiovisuel prouve qu’elles n’ont pas une « lecture intelligente » des situations et des évolutions des médias. « L’autre aspect, c’est qu’ils ne comprennent pas qu’ils sont des puissances publiques, ils prennent fait et cause pour une société publique qui est en compétition en même temps que les sociétés privées. Or, la société privée, c’est une société qui investit et qui gagne de l’argent, c’est une société qui investit et qui fait de la croissance. Si maintenant, elle est privée de son marché, elle est privée de ses apports, mais en même temps on lui interdit, après avoir investi, de pouvoir rentabiliser ses investissements », a expliqué M. Ndiaye.

Qui ajoute : « Nous gérons des emplois, des salaires, nous sommes en phase avec les administrations fiscales du pays. Par conséquent, nous ne voyons pas pourquoi tout ceci s’abat sur le secteur privé. » A noter que le signal de iTv a été rétabli plus tard.

Avec Emedia

laissez un commentaire